Voir aussi : lecturé

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin lectura → voir lecteur.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
lecture lectures
\lɛk.tyʁ\
 
Des hommes en train de lire.

lecture \lɛk.tyʁ\ féminin

  1. Action d’une personne qui lit à haute voix.
    • Sa lecture est parfaite. Sa lecture est monotone.
  2. (En particulier) Reproduction par la voix d’un texte écrit ou imprimé.
    • On fit la lecture du contrat de mariage en présence de tous les parents.
    • J’ai assisté hier à la lecture d’une belle pièce.
    • Ce discours est moins intéressant à la lecture qu’à l’audition.
    • Cette pièce est de celles qui gagnent à la lecture.
  3. Action, habitude de lire seul et des yeux, pour son instruction ou pour son plaisir.
    • Aristote n'a connu que le bras hectocotylisé des octopus, comme on peut s'en convaincre facilement par la lecture attentive des passages en question, mais il l'a connu fort exactement. — (Japetus Steenstrup, « La formation des hectocotyles chez les Argonautes et les Tremoctopus expliquée par la découverte d'organes analogues chez les Céphalopodes en général », dans les Archives des sciences physiques et naturelles, tome 36, Lausanne : chez Georges Bridel & Paris : chez G. Masson, 1882, page 76)
    • Toute l’action, dans la lecture, est le fait de celui qui lit. Voilà pourquoi les liseurs les plus attentifs, les moins lassables, se recrutent parmi les gens habituellement environnés de repos, les gens qui ne voient pas beaucoup remuer le monde autour d’eux. — (La Revue de France, sous la direction éditoriale de Marcel Prévost & ‎Raymond Recouly, La Renaissance du livre, 1922, vol. 2, no 5, page 686)
    • Ce canapé restera pour moi celui de Guerre et Paix : on se souvient de la date et du lieu d’une lecture, quand elle a été une grande joie. — (José Cabanis, Les cartes du temps, Gallimard, 1962, Le Livre de Poche, page 23.)
    • Les longs étés à Nollet, et les lectures dans la fraîcheur du salon, sur le canapé de Guerre et Paix, les lectures aussi de l’automne devant un grand feu, et les nuits tôt venues de l’hiver où dans un lit calfeutré on n’en finit plus de lire, tandis que le vent passe et tourne autour de la maison. — (José Cabanis, Les cartes du temps, Gallimard, 1962, Le Livre de Poche, page 87.)
    • Sur le canapé du salon, qui serait plus tard celui de Guerre et Paix, commencèrent mes premières longues lectures de l’été, qui ont une saveur si particulière dans une pièce fraîche aux volets clos. — (José Cabanis, Les cartes du temps, Gallimard, 1962, Le Livre de Poche, pages 125-126.)
    • Comme la lecture est l’acte le plus individuel qui soit (bien plus encore que l’acte sexuel), on comprend qu’elle soit un « horrible danger » pour toute inquisition réelle ou virtuelle. — (Philippe Sollers, Éloge de l’infini, Gallimard, page 367)
  4. S’emploie surtout au pluriel pour désigner ce qu’on lit, ce qu’on a lu.
    • Les bonnes lectures, les mauvaises lectures.
    • Il a bien profité de ses lectures.
  5. Instruction qui résulte de la lecture.
    • Cette remarque pose, d’ailleurs, à l’historien, un problème. L’analyse qui est la sienne s’appuie sur SA lecture, véritable relecture dans un contexte parfaitement différent. — (Yvonne Turin, Littérature engagée et anticolonialisme européen dans l'Algérie du Centenaire: le cas singulier d'Albert Truphémus, dans la Revue d'Histoire moderne et contemporaine, tome XXIII, 1976, page 617)
    • Non, ce dernier fut simplement effaré à la lecture des chiffres fournis par les grouillots du ministère de l’Éducation nationale qui, en bons subordonnés, travaillent, eux, et en plus font plaisir au chef ! — (Peggy Derder, Mon cas d'école, Flammarion, 2010, chapitre 1)
    • C’est un homme qui n’a point de lecture, qui n’a aucune lecture, qui a beaucoup de lecture, qui est d’une prodigieuse lecture.
    • Il est rempli, nourri de la lecture des anciens.
  6. Enseignement qui rend les enfants ou les illettrés capables de lire.
    • Nouvelle méthode de lecture.
    • Cette mère a appris à ses enfants la lecture et l’écriture.
  7. (Par extension) Se dit de textes particulièrement choisis pour développer l’art et le goût de la lecture chez les enfants.
    • Premier livre de lecture.
    • Lectures enfantines.
    • Lectures pour les adolescents.
  8. (Par analogie) Observation visuelle.
    • Cela tient de l’astrologie, de la tarologie, de la divination, des tables tournantes, de la chiromancie, ou de la lecture des viscères. Et pourtant, pendant ces trente dernières années, les dirigeants du monde occidental n'ont eu d'autre solution que de recourir à la kremlinologie pour tenter de comprendre les ressorts de la politique soviétique […]. — (Olivier Da Lage, ‎Thomas Schreiber & Gérard Grizbec, Le Secrétaire général, Pierre Befond, Paris, 1987, chapitre 7)
  9. (Figuré) Interprétation.
    • Si la lecture officielle russe de ces événements diverge (en faisant de la guerre du Donbass une simple révolte populaire réprimée par l’armée ukrainienne), elle fait aussi de Sloviansk un lieu incontournable. — (Benoît Vitkine, Le Donbass, objectif minimal de l’armée russe, Le Monde. Mis en ligne le 26 mars 2022)

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe lecturer
Indicatif Présent je lecture
il/elle/on lecture
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je lecture
qu’il/elle/on lecture
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
lecture

lecture \lɛk.tyʁ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de lecturer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de lecturer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de lecturer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de lecturer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de lecturer.

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • lecture sur l’encyclopédie Wikipédia  
  • lecture dans le recueil de citations Wikiquote  

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin lectura.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
lecture
\lɛk.tʃɚ\
ou \lɛk.tʃə\
lectures
\lɛk.tʃɚz\
ou \lɛk.tʃəz\

lecture \ˈlɛk.tʃɚ\ (États-Unis), \ˈlɛk.tʃə\ (Royaume-Uni)

  1. Conférence, exposé, présentation magistrale.
    • He gave a lecture on quasars yesterday.
  2. (Désuet) Sermon, harangue, discours.
    • To read a lecture.
    • A curtain lecture : réprimande (d’une femme à son mari).

Verbe Modifier

Temps Forme
Infinitif to lecture
\ˈlɛk.tʃɚ\ ou \ˈlɛk.tʃə\
Présent simple,
3e pers. sing.
lectures
\ˈlɛk.tʃɚz\ ou \ˈlɛk.tʃəz\
Prétérit lectured
\ˈlɛk.tʃɚd\ ou \ˈlɛk.tʃəd\
Participe passé lectured
\ˈlɛk.tʃɚd\ ou \ˈlɛk.tʃəd\
Participe présent lecturing
\ˈlɛk.tʃɚ.ɪŋ\ ou \ˈlɛk.tʃə.ɹɪŋ\
voir conjugaison anglaise

lecture \ˈlɛk.tʃɚ\ (États-Unis), \ˈlɛk.tʃə\ (Royaume-Uni)

  1. (Intransitif) (Transitif) Donner une conférence.
  2. (Transitif) Sermonner, faire des remontrances, débiter une tirade.
    • Emily’s father lectured her about the importance of being home before midnight.

SynonymesModifier

PrononciationModifier