Voir aussi : Macon, macon, Mâcon, mâcon


FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1155) De l’ancien français mas (cas-sujet), maçon (cas-régime), du latin machio (VIIe siècle, Isidore de Seville [1]), pluriel mationes (VIIIe s., Gloses de Reichenau), emprunté au francique *makjo, sans corrélat, dérivé de *makôn (« construire, fabriquer »), d’où le néerlandais maken (« faire »), apparenté à l’allemand machen, l’anglais make, de même sens [3].

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
maçon maçons
\ma.sɔ̃\
ou \mɑ.sɔ̃\

maçon \ma.sɔ̃\ ou \mɑ.sɔ̃\ masculin (pour une femme on dit : maçonne)

 
Un maçon au travail (1).
  1. Ouvrier qui fait tous les ouvrages où il entre de la pierre, de la brique, du mortier, de la chaux dans le gros œuvre.
    • Au coin d’un champ, les maçons construisaient une maison en chantant.
  2. Franc-maçon.
    • Ce n'était pas sans une vive appréhension que le Grand Orient se voyait imposer un Grand Maitre absolument étranger à la Maçonnerie et qui ne devint Maçon qu'après sa haute investiture. — (Louis Amiable et Jean-Claude Colfavru, « Le Grand Orient de France au dix-neuvième siècle », dans La Franc-maçonnerie de France depuis 1725 (Exposé historique et doctrinal), discours prononcés le 16 juillet 1889, Paris : Secrétariat général du Grand Orient de France, 1889, page 64)

DérivésModifier

Proverbes et phrases toutes faitesModifier

HyperonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

Moyen françaisModifier

ÉtymologieModifier

De l’ancien français maçon.

Nom commun Modifier

maçon \Prononciation ?\ masculin

  1. Maçon.

VariantesModifier

Dérivés dans d’autres languesModifier

RéférencesModifier

OccitanModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Du français maçon.

Nom commun Modifier

maçon [ma.ˈsu] (graphie normalisée) masculin

  1. Maçon.

DérivésModifier

SynonymesModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier