Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

Deux verbes se sont confondus en ancien français, mascier, maschier (« mâcher » → voir maschefrain, maschefain, maschefoin, maschegras et maschement) d’origine latine et mascher « battre, frapper, meurtrir » dérivé [1] l’onomatopée mac \makk-\ (« presser ensemble, écraser, broyer, battre, piler, frapper (de stupeur), exténuer de fatigue ») et apparenté à l’allemand matsch (« écrasé, pulpeux, bourbeux, battu, défait »), Matsch (« pulpe, bouillie, boue »), matschen (« écraser, réduire en pulpe, battre, défaire »), à l’occitant macar (« frapper, meurtrir »), macat (« brisé de fatigue »), et via l’ancien picard, à maque, maquer (« masse d'armes », « écraser le chanvre »).
Pokorny [2] fait de ce radical onomatopéique un « vrai » radical indoeuropéen et lui rattache le tchèque mačkat (« presser »), le latin māceria (« enceinte, mur de clôture ») et mācerare (« macérer ») et l’italien ammaccare (« cabosser, meutrir »). Ce radical est —fondamentalement— le même que *maĝ- qui donne make en anglais, machen en allemand, de là maçon, machenerie (« maçonnerie »), macheler (« ouvrage de maçonnerie »), etc.

Verbe Modifier

mascher \Prononciation ?\ transitif (voir la conjugaison)

  1. Battre, frapper, meurtrir.
    • nostre soulier nous mache. — (Marguerite de Navarre, Les Marguerites)
  2. Broyer le lin, le chanvre.
    • mascher le lin, le chanvre.

VariantesModifier

DérivésModifier

RéférencesModifier