FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De l’ancien français ramel, issu du latin populaire *ramellus, diminutif du latin ramus (« branche ») qui donne raim en ancien français.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
rameau rameaux
\ʁa.mo\
 
Un jeune rameau. (1)

rameau \ʁa.mo\ masculin

  1. (Botanique) Petite branche d’arbre.
    • On cultive le loganberry comme le framboisier, en lui laissant, toutefois, plus d'espace : le loganberry a une végétation exubérante, et ses rameaux, ont souvent quatre à cinq mètres de longueur. — (Le Loganberry, dans Almanach de l'Agriculteur français - 1932, p. 21, éditions La Terre nationale)
    • Un rameau d’olivier.
  2. (Par extension) (Anatomie) Branche, divisions des artères, des veines, des nerfs, etc.
    • Cette veine a plusieurs rameaux.
    • Cette artère, ce nerf se partage en plusieurs rameaux.
  3. (Métallurgie) Branche d’une mine.
    • Une mine qui a plusieurs rameaux.
    1. (Militaire) Galerie de petite dimension, qui part de la galerie principale.
  4. (Généalogie) Sous-division d’une branche de la même famille.
  5. Subdivision d’une science, de celles d’une secte.
    • Cette branche de l’histoire naturelle a bien des rameaux.
    • Cette secte s’est partagée en une infinité de rameaux.
  6. (Antilles) (Botanique) Nom régional des cycas, parce que leur feuillage est utilisé pour fêter le dimanche des Rameaux.
    • Les Rameaux meurent parce que l’ «ennemi naturel » de cette cochenille est resté tranquillement en Thaïlande, tandis que ce « ravageur », ce tueur des Cycas, arrivait clandestinement dans les Antilles sans doute sur du matériel végétal. — (Édouard Boulogne, Guadeloupe-Martinique : Un dimanche des rameaux...sans rameaux! , lescrutateur.com, 29 mars 2010)

SynonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

  • France : écouter « rameau [ʁa.mo] »

Voir aussiModifier

  • rameau sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier