s’en aller

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Locution verbale Modifier

s’en aller \s‿ɑ̃.n‿a.le\ 3e groupe (voir la conjugaison) pronominal

  1. Partir, sortir d’un lieu.
    • Jacques, Jacques, s’écria Paul, fais va-t’en le chien ! il écrase mes bottes de foin. — (Comtesse de Ségur, L’Auberge de l’Ange-Gardien, 1888)
    • – Vieux rapiat ! – s’écria Bert, au moment où le secrétaire refermait la porte en s’en allant. – Quel sale vieux rapiat ! — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 163 de l’édition de 1921)
    • Tous les chœurs nouveaux ne réussissaient qu’à ressembler au silence après le tintamarre en allé et l’absence du maître de chapelle. — (Marcel Jouhandeau, Chaminadour, Gallimard, 1941 et 1953, collection Le Livre de Poche, page 414)
  2. S’écouler, se dissiper, s’évaporer.
    • La fumée s’en va par la chambre.
    • Tous les étangs gisent gelés,
      Mon âme est noire ! où-vis-je ? où vais-je ?
      Tous ses espoirs gisent gelés :
      Je suis la nouvelle Norvège
      D’où les blonds ciels s’en sont allés.
      — (Émile Nelligan, Soir d'hiver (poème), 1898)
  3. Commencer à se passer, à s’effacer.
    • On ne croit pas que sa fièvre s’en aille sitôt.
    • L’éclat de son teint commence à s’en aller.
  4. Se dissiper, se consumer, s’user.
    • Tout son argent s’en va en procès.
  5. (Par euphémisme) Mourir.
    • Ce malade s’en va.
    • Il s’en est allé.
    • Le temps s'en va, le temps s'en va ma Dame,
      Las ! le temps non, mais nous nous en allons
      — (Pierre de Ronsard, extrait de « Sonnet à Marie », 1556)
    • Un fois la mère en allée, que reste-t-il des images premières, de cette affection profonde qu'elle eut pour le fils et qu'elle manifesta dans ses lettres? — (Nuit blanche, n° 149, hiver 2018, page 27)
  6. (Cartes à jouer) Se défaire d’une carte, la jouer.
    • Allez-vous-en de votre carreau.

NotesModifier

Par analogie avec s’enfuir et s’envoler, certains utilisent en aller comme un mot composé qui est aujourd’hui considéré comme littéraire ou incorrect.
  • Je désire plus mon retour que ceux qui me condamnent de m’être en allé, et vous savez que ce ne sera pas pour eux que je reviendrai. — (Voltaire, Choix de lettres)
  • Il m’a baisée au front et s’est en allé. — (Balzac, Mémoires de deux jeunes mariées)

SynonymesModifier

→ voir partir (1)

AntonymesModifier

DérivésModifier

  • faire en aller (faire que quelqu’un ou quelque chose s’en aille. (avec ellipse du pronom personnel))

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier