Ouvrir le menu principal

BretonModifier

ÉtymologieModifier

Du vieux breton tull.
À comparer avec twll en gallois, toll en cornique, irlandais et écossais (sens identique).
Issu du celtique *tullos ~ *tuxslos « troué, percé », qui remonte à l’indo-européen commun[1] *teuk- « frapper, percer », duquel procèdent le grec ancien τύκος, týkos « marteau » et le letton tukstēt « battre ».

Adjectif Modifier

Nature Forme
Positif toull
Comparatif toullocʼh
Superlatif toullañ
Exclamatif toullat
Mutation Forme
Non muté toull
Adoucissante doull

toull \ˈtulː\

  1. Troué, percé.
    • Toull eo ma bragou (ma bragou a zo toull). — (Jules Gros, Le trésor du breton parlé - Deuxième partie - Dictionnaire breton-français des expressions figurées, 1ère ed. 1970, p. 529)
      Mon pantalon est troué.

SynonymesModifier

Nom commun Modifier

Mutation Singulier Pluriel
Non muté toull toulloù
Adoucissante doull doulloù
Spirante zoull zoulloù

toull \ˈtulː\ masculin

  1. Trou.
    • Sell gwasad pez toull a zo em loer ! — (Jules Gros, Le trésor du breton parlé - Deuxième partie - Dictionnaire breton-français des expressions figurées, 1ère ed. 1970, p. 528)
      Regarde quel grand trou il y a dans mon bas !
  2. Embrasure, ouverture (de porte ou de fenêtre).
    • Ar skolaer a oa e toull dor e borz. — (Jules Gros, Le trésor du breton parlé - Deuxième partie - Dictionnaire breton-français des expressions figurées, 1ère ed. 1970, p. 528)
      L’instituteur était dans le trou de la porte (à l’entrée) de sa cour.
    • Sez a oa o kaozeal kreñv e toull an nor. — (Jules Gros, Le trésor du breton parlé - Deuxième partie - Dictionnaire breton-français des expressions figurées, 1ère ed. 1970, p. 528)
      Françoise était en train de parler fort dans l’embrasure de la porte.
  3. Vide.

ComposésModifier

DérivésModifier

Forme de verbe Modifier

Mutation Forme
Non muté toull
Adoucissante doull
Spirante zoull

toull \ˈtulː\

  1. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif du verbe toullañ/toulliñ.
  2. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe toullañ/toulliñ.

RéférencesModifier

  1. Julius PokornyIndogermanisches etymologisches Wörterbuch, 1959 → consulter cet ouvrage