Français modifier

Étymologie modifier

(XIIe siècle) En ancien français espanir[1], du vieux bas-vieux-francique *spannjan[2] (« étendre ») ; apparenté à espan (« étendue, empan ») en ancien français, to span en anglais, spannen en allemand.
L’évolution phonétique inexpliquée[1] de espanir en espanouir, épanouir se retrouve dans évanouir.

Verbe modifier

épanouir \e.pa.nwiʁ\ 2e groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’épanouir)

  1. (Transitif) Ouvrir, faire ouvrir une fleur.
    • Voyez-vous comme ce rosier a épanoui ses fleurs !
  2. (Transitif) (Sens figuré) (Familier) Réjouir, faire rire.
    • Je lui ai fait un conte qui lui a épanoui la rate.
    • La gaieté, la joie épanouit le visage.
  3. (Pronominal) Déployer les pétales d’une fleur.
    • Un bouton de rose qui s’épanouit.
  4. (Pronominal) (Sens figuré) Se développer et évoluer positivement jusqu’à atteindre sa plénitude.
    • Le cirque circonscrivait la vie extérieure à une place éloignée et inoffensive, et permettait aux égratignés de trouver un lieu où s’épanouir sans trop de casse supplémentaire. — (Tatiana Arfel, L’Attente du soir, chap. 7, Éd. José Corti, coll. « Les Massicotés », 6e éd., Paris, 2018 (2008), page 97)
  5. (Pronominal) (Sens figuré) Se dérider, devenir serein.
  6. (Pronominal) Se dit des nerfs, des fibres, des vaisseaux qui s’étendent et se ramifient en se terminant.
    • Les nerfs s’épanouissent sous la peau.

Synonymes modifier

Dérivés modifier

Apparentés étymologiques modifier

Traductions modifier

Traductions à trier modifier

Prononciation modifier

Voir aussi modifier

Références modifier