FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1175) De l’ancien français aprentic, aprentif au XIIIe siècle[1], du latin populaire *apprenditicius, de *apprenditum (« appris »), de apprendere[2] → voir appentis et appendre pour un autre mot de même formation.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
apprenti apprentis
\a.pʁɑ̃.ti\

apprenti \a.pʁɑ̃.ti\ masculin (pour une femme on dit : apprentie)

  1. Celui qui apprend un métier.
    • Un régiment d'ouvriers et pas mal de jeunes apprentis colorent les images au pochoir. — (Gustave Fraipont, Les Vosges, 1923)
    • Adieu ses majestés, adieu les présidents, adieu scrutins et lois électorales : les gens choisiront, parmi les apprentis marabouts, leurs propres divinités et vivront de rituels stupides et d’exaltations suicidaires. — (Yasmina Khadra, Morituri, éditions Baleine, 1997, page 60)
    • Un apprenti menuisier.
    • L’apprentie d’une couturière.
    • C’est un apprenti.
  2. (Figuré) Novice, personne malhabile dans les choses dont elle se mêle.
    • Pour moi je me promis d’abhorrer toutes les femmes ; mais l’expérience me fit connoître très-distinctement que je n’étois qu’un apprenti ; & j’ai sçu depuis qu’on l’étoit long-tems quand on alloit à leur école. — (Jean-François de Bastide, Les confessions d’un fat, première partie, Francfort, 1750, page 23)
    • Des inexpériences, des maladresses d’apprenti.
  3. (Franc-maçonnerie) Maçon nouvellement initié.
    • Les trois grades maçonniques : apprenti, compagnon, maître.

SynonymesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

DérivésModifier

HyponymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • Apprenti sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier