Étymologie

modifier
(Verlan) (fin XXe siècle) Verlan de louche, au sens de bizarre, par inversion des deux syllabes.

Adjectif

modifier
Invariable
chelou
\ʃə.lu\
Singulier Pluriel
Masculin chelou
\Prononciation ?\

chelous
ou cheloux
\Prononciation ?\
Féminin chelouse
\Prononciation ?\
chelouses
\Prononciation ?\
Singulier Pluriel
Masculin chelou
\ʃə.lu\

chelous
ou cheloux
\ʃə.lu\
Féminin cheloue
\ʃə.lu\
cheloues
\ʃə.lu\

chelou \ʃə.lu\ invariable ou variable

  1. Bizarre, étrange, voire vraiment bizarre, très étrange.
    • Le questionnaire se composait de deux parties : les usages linguistiques d’une part, le rapport entre « parler chelou » et difficultés scolaires/d’apprentissage de l’autre. — (Régine Delamotte-Legrand, Les médiations langagières, volume 2, 2004)
    • Là, où ça devient franchement chelou c’est qu’au lieu de se faire renvoyer sur le trottoir à coups de pompe dans le boule, elle reste... — (Slimane Kader, Wam, paris : NIL éditions, 2011)
Il peut être invariable en genre et en nombre:
  • — Et comme elle parlait, c’était trop chelou.
    — D’façon, chaque fois qu’elle l’ouvre elle est chelou, non ?
    — (Salla Simukka, Rouge comme le sang, t.1 : Je m’appelle Lumikki, Le Livre de Poche, 2014, chap.3)
  • Notre maison c’est devenu le refuge des meufs chelou: entre elle et Sarah, on a une sacrée paire. — (Nargesse Bibimoune, Dans la peau d’un Thug, IS Edition, 2013, page 124)
Il peut être invariable en genre mais variable en nombre:
  • Alors, j’avais commencé à trainer avec des gens « chelous ». À faire des choses « chelous », j’étais moi-même louche. Mon quotidien était partagé entre les soirées et les fêtes. — (Dali Misha Touré, Cicatrices, Lulu.com, 2010, page 81)
  • Et salut, désert de l’Utah, carrément moins beau. L’Utah est marron et ridé comme les tétons chelous de Judy Kennedy. — (Christopher Golden, L’armée des morts, Panini, 2014)
Il peut être variable en genre et en nombre :
  • Fallait qu’ils jactent, qu’ils fanfaronnent, qu’ils racontent tout fort leurs petites astuces cheloues, pour faire les malins. Et ça finissait toujours à leur désavantage, ces cons. — (François Pelosse, Virtuelle affaire , TheBookEdition, 2014, page 63)
  • Une fois, j’ai réussi à lui tirer les vers du nez. C’était à propos de la keuf qu’il avait tabassée. Il aimait pas trop en parler. Faut dire que son histoire était cheloue. — (Pierre Campo, La mort à reculons, Les Nouveaux Auteurs, 2014, chap.3)
Et, perle de la grammaire, en compagnie des poux, hiboux, genoux (sans compter les ripoux), toute la lyre, il peut se trouver avec un pluriel en X : cheloux
  • J’ouvre la fenêtre, je balance le flingue.
    Quoi ?
    Tu chiales Océane ?
    Ces extas sont trop cheloux...
    — (Bissecta, Cynic, Bissecta, 2014, page 40)
Pour finir, sur le même modèle que jaloux qui donne jalouse, il existe une forme féminine qui est chelouse avec son pluriel chelouses. Ces formes se retrouvent généralement dans des blogs, des tchats, etc., à ce jour dans aucun livre publié.
  • Euh pourquoi cette question chelouse ? — (Conversation sur ask.fr le 25 octobre 2014)
  • Les affaires perso je les laisse au vestiaire dès que les choses deviennent sérieuses et chelouses — (Forum des gestionnaires d’EPLE, sur actifforum.com le 18 janvier 2021)

Notes 

modifier
Seuls sept noms français en -ou ont leur pluriel en -oux au lieu de -ous : bijou, caillou, chou, genou, hibou, joujou, et pou. Les mots bébou, bibou, boutchou, chelou, chouchou, coucougnou, ripou, richou et tripou hésitent entre les deux pluriels en -ous et en -oux. Voir aussi : viens mon chou, mon bijou, mon joujou, sur mes genoux, et jette des cailloux à ce hibou plein de poux.

Synonymes

modifier

Antonymes

modifier

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi

modifier