Ouvrir le menu principal

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XVIIe siècle) Dérivé de cité.
Dans le Dictionnaire culturel en langue française, Alain Rey fixe à 1995 l’adjectivation du substantif, en remplacement de l’adjectif consacré qui est civique. Ironiquement, citoyen est adjectival en ancien français.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
citoyen citoyens
\si.twa.jɛ̃\

citoyen \si.twa.jɛ̃\ masculin (équivalent féminin : citoyenne)

  1. (Antiquité) Homme libre de l’empire romain, doté de droits politiques dans une cité. En 212, l’empereur Caracalla étend le droit de citoyenneté romaine à l’ensemble des hommes libres de l’empire romain.
  2. (Antiquité) Homme libre appartenant au corps civique dans les cités de la Grèce antique.
    • Si les thètes sont citoyens d’Athènes, c’est parce que leurs parents étaient citoyens d’Athènes et ainsi de suite comme cela jusqu'à… Erichthonios. — (Pierre Brulé, La Fille d’Athènes, Presses universitaires de Franche-Comté, 1987, page 396)
  3. (Politique) Personne faisant partie de ceux qui, dans un état organisé, jouissent des mêmes droits et obéissent aux mêmes lois.
    • Il faut entrer de force dans le domicile du citoyen : il faut arrêter administrativement l’homme qui ne peut être arrêté qu’en vertu d’une loi ; il faut violer la liberté de l’opinion et la liberté individuelle ; il faut en un mot mettre en péril la constitution même de l’État. — (Résumé politique, in L’Ambigu : ou Variétés littéraires et politiques, vol. 56, 1818, page 243)
    • Sumner Maine fait observer que les rapports des gouvernements et des citoyens ont été bouleversés de fond en comble depuis la fin du XVIIIe siècle […] — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, chap. III, Les Préjugés contre la violence, 1908, p. 142)
    • À ce moment, la guerre tomba brutalement, sans crier gare. Le deuxième jour de mobilisation, Fagerolle se vit jeté dans un wagon à bestiaux, parmi les vomissures et les gueulements patriotiques d’un certain nombre de citoyens français. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 29)
    • Pourquoi ne ferions nous pas bûcher davantage nos citoyens afin de pouvoir dorloter nos citoyennes ? Cela serait profondément naturel et juste. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Les jurisconsultes civils donnèrent aussi leur avis et Valin dans son Commentaire sur l’Ordonnance de la Marine déclara « que les philosophes (sic) qui désapprouvaient la guerre de course étaient de mauvais citoyens. » — (Étienne Dupont, Le Vieux Saint-Malo : Les Corsaires chez eux, Édouard Champion, 1929, p. 50)
  4. Celui qui habite dans une ville et y jouit du droit de cité.
    • Quant aux citoyens de Tours, ils accueillirent pacifiquement le général gallo-romain, qui prit possession de la place au nom du roi Sighebert. — (Augustin Thierry, Récits des temps mérovingiens, 2e récit : Suites du meurtre de Galeswinthe — Guerre civile — Mort de Sighebert (568-575), 1833 - éd. Union Générale d’Édition, 1965)
    • "Puisque j'ai essuyé, dit-il, un si cruel caprice d'une fille élevée à la cour, il faut que j'épouse une citoyenne." Il choisit Azora, la plus sage et la mieux née de la ville. — (Voltaire, Zadig ou la Destinée, I. Le borgne, 1748)
    • Quoiqu’il résidât dans la ville principale de Mars, Ulfète, nulle cité ne le réclamait comme citoyen. — (Benjamin De Casseres, Arcvad le terrible, traduction de Émile Armand, dans Les Réfractaires, n°1, janvier 1914)
    • Toutefois, les cités islamiques n’avaient jamais créé d’institutions autonomes […] Leurs habitants n’avaient aucun loyalisme civique ; ils n’étaient pas d’authentiques citoyens. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992)
  5. Appellation que, dans certains milieux, en particulier pendant la Révolution française, on substitue à monsieur.
     
    « Ici on s’honore du titre de citoyen. » Exemple d’écriteau, datant de 1799, affiché dans les lieux publics pendant la Révolution française.

AbréviationsModifier

Appellation utilisée pendant la Révolution française :

Quasi-synonymesModifier

Celui, celle qui jouit du droit de cité (par opposition aux autres) :

DérivésModifier

TraductionsModifier

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin citoyen
\si.twa.jɛ̃\
citoyens
\si.twa.jɛ̃\
Féminin citoyenne
\si.twa.jɛn\
citoyennes
\si.twa.jɛn\

citoyen \si.twa.jɛ̃\

  1. (Par apposition) Qui est citoyen.
    • Louis-Philippe, le roi-citoyen.
  2. (Familier) Qui se rapporte à la citoyenneté ou au civisme (à proscrire de la langue châtiée ; préférer civique).
    • Un sursaut citoyen est nécessaire.
    • Le Mouvement républicain et citoyen (MRC) est un parti politique français de gauche républicaine qui a été fondé en 2003,
    • Mais faire un petit effort pour écarter les fautes d'orthographe et de grammaire est un acte citoyen : il démontre un souci de l'autre, un respect pour la conversation en cours. — (Vincent Thibault, Un texto à la fois, Québec, 2016, p. 20)

SynonymesModifier

AntonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

→ voir civique

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • citoyen sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier