citoyenne

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
citoyenne citoyennes
\si.twa.jɛn\

citoyenne \si.twa.jɛn\ féminin (pour un homme, on dit : citoyen)

  1. (Politique) Femme faisant partie de celles et ceux qui, dans un état organisé, jouissent des mêmes droits et obéissent aux mêmes lois.
    • En conférant ainsi aux droits positifs, aux droits du citoyen, un tel privilège sur les droits de l’homme, elle pourrait nous faire oublier que ses propres droits de citoyenne allemande ne l’ont pourtant pas protégée et que tout État peut "décitoyenniser" - dénaturaliser - certains de ses membres comme le fit l’Allemagne nazie, et d’autres pays dans une moindre mesure. — (Marie-Claire Caloz-Tschopp, Hannah Arendt, les sans-État et le "droit d’avoir des droits", 1998, page 78)
    • Les citoyennes des halles apportent un don patriotique en réjouissance de la reprise de Toulon: elles demandent grâce en faveur du citoyen Vizon , condamné à la déportation par un jugement. — (Procès-Verbal de La Convention Nationale imprimé par son ordre, vol.27, journée du 13 nivôse l'an deuxième de la République française une & indivisible, Paris : à l'Imprimerie Nationale, an II, page 229)
  2. Celle qui habite dans une ville et y jouit du droit de cité.
  3. Appellation que, dans certains milieux, en particulier pendant la Révolution française, l'on substitue à Madame.
    • L’imposante citoyenne Ragon veillait au linge du commis, et les deux marchands se familiarisèrent avec lui. — (Honoré de Balzac, Histoire de la Grandeur et de la Décadence de César Birotteau, 1837, chapitre premier)

AbréviationsModifier

Appellation utilisée pendant la Révolution française

TraductionsModifier

Forme d’adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin citoyen
\si.twa.jɛ̃\
citoyens
\si.twa.jɛ̃\
Féminin citoyenne
\si.twa.jɛn\
citoyennes
\si.twa.jɛn\

citoyenne \si.twa.jɛn\

  1. Féminin singulier de citoyen.
    • En effet, lorsqu’un individu change de lieu temporairement ou définitivement, de manière volontaire ou forcée, il est appelé consciemment ou inconsciemment à (re)définir, (re)considérer sa position sociale, ses valeurs culturelles, sa vision de l’espace, sa manière de préserver et de transmettre ses valeurs culturelles, d’assumer sa fonction citoyenne, son rôle de développeur, d’agent économique, etc. — (Abdoul Hameth Ba, Dynamiques territoriales, migratoires et (inter)culturelles contemporaines, 2019, page 23)

PrononciationModifier