FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Verbe Modifier

enrober \ɑ̃.ʁɔ.be\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Envelopper des médicaments, de la viande, etc., d’une couche isolante pour en masquer la saveur ou les préserver de l’air.
  2. (Sens figuré) (Familier) Présenter une affaire sous son meilleur aspect, la vanter.
    • En fin de journée, Radio-Canada a reculé, et décidé de remettre en ondes l’épisode, en l’accompagnant d’un bandeau explicatif, pour mettre en garde le public que les représentations culturelles présentes dans cette série peuvent choquer. Comme si la série était raciste et qu’il fallait l’enrober d’une capote morale. — (Mathieu Bock-Côté, « Censurer La petite vie? », Le journal de Montréal, 11 novembre 2020)
  3. (Pronominal) Engraisser, devenir gras.
    • La vieillesse, je voyais ça comme ça. Le moment venu, je commencerais à sécher sur pied. Je suis le genre de mec qui se dessèche, pas qui s’enrobe. C’est les deux seules possibilités : le vieux qui se dessèche, la viande qui colle à l’os, ou bien le vieux qui s’enrobe, qui fait plein de mauvaise graisse. J’étais le cas numéro un. Enfin, je me voyais comme ça. — (François Cavanna, Lune de miel, Gallimard, 2011, collection Folio, page 177)

SynonymesModifier

vanter

DérivésModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier