Étymologie

modifier
(1606) Dérivé de gouvernant, avec le suffixe -ante.

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
gouvernante gouvernantes
\ɡu.vɛʁ.nɑ̃t\
 
Félicité de Genlis, gouvernante (1) de Louis-Philippe Ier
 
Marguerite d’Autriche, gouvernante (4) des Pays-Bas

gouvernante \ɡu.vɛʁ.nɑ̃t\ féminin

  1. (Métier) (Éducation) Femme à laquelle on confie l’éducation d’un ou de plusieurs enfants. — Note : Pour une fonction similaire pour un homme, on emploie gouverneur.
    • […], et, quoiqu'elle n'eût pas été élevée très religieusement, elle avait demandé a sa gouvernante de la conduire à l'église Saint-Augustin où affluaient, ce jour-là, les pénitentes de distinction. — (Fortuné du Boisgobey, Double-Blanc, Paris : chez Plon & Nourrit, 1889, p. 222)
    • Cette odeur de chou, de crevettes et de gingembre grésillant ensemble me reporta seize année en arrière, à l’époque où ma douce gouvernante Nishio-san me concoctait le même régal, que je n’avais jamais plus remangé depuis. — (Amélie Nothomb, Ni d’Ève ni d’Adam, Albin Michel, Paris, 2007, p. 27)
  2. (Métier) Femme qui a soin du ménage d’un homme veuf ou célibataire.
    • Ne faites pas fi d’une jeune et jolie servante qui ne recule pas d’horreur à l’idée d’être un jour la vieille gouvernante du poëte, un peu sa mère, un peu sa ménagère, un peu sa raison, un peu sa richesse. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844 ; page 186 de l’édition Houssiaux de 1855)
    • L’abbé Plomb est privé de sa gouvernante qui s’absente, cette après-midi, et il prend son repas, chez nous ; […]. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • […]: il y a dans la salle une petite sœur de la charité, une Badoise qui parle le français et qui, avant de prendre la cornette, a servi comme gouvernante chez le marquis de C... en Bretagne, […]. — (Charles Le Goffic, Bourguignottes et pompons rouges, 1916, page 231)
  3. (Métier) (Hôtellerie) Employée responsable du ménage des chambres et du personnel affecté à ce travail.
    • Gouvernante d’étage ; Gouvernante générale.
  4. (Histoire) (Vieilli) Femme chargée de la direction d’une subdivision administrative de premier niveau, comme une province ou un État, une colonie ou un grand établissement financier. — Note : Pour une fonction similaire pour un homme, on emploie gouverneur (et, autrefois, parfois gouvernant).
    • Plusieurs princesses de la maison d’Autriche ont été gouvernantes des Pays-Bas.
    • Dans les deux cas, Isabelle de Lorraine est instituée vicaire générale, lieutenante, rectrice et gouvernante (vicariam generalem, vicegerentem, locumtenentem, rectricem, et gubernatricem). — (Marion Chaigne-Legouy, « Titres et insignes du pouvoir des duchesses de la seconde Maison d’Anjou. Une approche diplomatique, sigillaire et emblématique de la puissance féminine à la fin du Moyen Âge », dans Mélanges de l’École française de Rome, no 129-2, 2017 [texte intégral])
  • Le masculin gouvernant a le plus souvent un sens très différent.

Synonymes

modifier

Vocabulaire apparenté par le sens

modifier

Traductions

modifier

Forme d’adjectif

modifier
Singulier Pluriel
Masculin gouvernant
\ɡu.vɛʁ.nɑ̃\

gouvernants
\ɡu.vɛʁ.nɑ̃\
Féminin gouvernante
\ɡu.vɛʁ.nɑ̃t\
gouvernantes
\ɡu.vɛʁ.nɑ̃t\

gouvernante \ɡu.vɛʁ.nɑ̃t\

  1. Féminin singulier de gouvernant.
    • De là les progrès des beaux-arts dans ce quinzième siècle, où la liberté (entendez toujours la liberté d’alors, la liberté gouvernante et non jouissante) commençait si fort à languir. — (Stendhal, Correspondance inédite, Michel Lévy frères, Paris, 1855, page 47)
    • J’ai eu ici avant-hier en votre honneur un des chefs électoraux de la coterie gouvernante à l’Académie, M. de Lacretelle. — (Alphonse de Lamartine, Correspondance générale de 1830 à 1848, E. Droz, Genève, 1948, page 47)

Prononciation

modifier

Voir aussi

modifier

Références

modifier

Étymologie

modifier
(1566), (1683)[1] au sens 2. Du français gouvernante.

Nom commun

modifier

gouvernante \Prononciation ?\ masculin

  1. Gouvernante, femme chargée de la direction d’une subdivision administrative de premier niveau, comme les provinces des Pay-Bas.
  2. Gouvernante, femme à laquelle on confie l’éducation d’un ou de plusieurs enfants.

Taux de reconnaissance

modifier
En 2013, ce mot était reconnu par[2] :
  • 91,8 % des Flamands,
  • 94,2 % des Néerlandais.

Prononciation

modifier

Références

modifier
  1. Nicoline van der Sijs, Chronologisch woordenboek. De ouderdom en herkomst van onze woorden en betekenissen, Veen, Amsterdam, 2002, 2e édition
  2. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]