FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Pour l’adjectif, du latin insignis (« reconnaissable »), pour le nom, du latin insigne.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
insigne insignes
\ɛ̃.siɲ\

insigne \ɛ̃.siɲ\ masculin et féminin identiques

  1. Qui s’impose à l’attention par son caractère.
    • Une grâce, une faveur insigne.
    • Ce fut un personnage insigne.
  2. (Par extension) Qui s’impose ; que l’on met en valeur.
  3. Il se prend en mauvaise part, en parlant des choses et des personnes.
    • Au Tchad, nous changerons nos chevaux de réquisition (qui sont d’insignes rosses) et nos bêtes de somme contre des chameaux pour continuer notre route dans la zone désertique d'Agadem. — (Louis Alibert, Méhariste, 1917-1918, Éditions Delmas, 1944, p. 23)
    • Êtes-vous conscients qu’en ne me disant rien vous êtes d’une cruauté insigne ? — (Amélie Nothomb, Attentat, Albin Michel, Paris, 1997, p. 45)

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
insigne insignes
\ɛ̃.siɲ\
 
Insignes du roi Henri II de France et de Catherine de Médicis

insigne \ɛ̃.siɲ\ masculin

  1. Marque distinctive d’un grade, d’une dignité. — Note : Il s’emploie dans cette acception le plus souvent au pluriel.
    • Chaque année, les chanoinesses élisaient entre elles la bâtonnière, dont les fonctions consistaient à porter les insignes du chapitre noble, dans les processions générales et à l’inauguration du souverain. — (Léopold Devillers, Mémoire historique et descriptif sur l’église de Sainte-Waudru à Mons, Mons, 1857, p. 90)
    • On avait placé sur le cercueil les insignes du défunt, les insignes de son grade.
  2. Ce qui sert à distinguer les membres de tel ou tel groupement.
    • Acceptons que le courage militaire demeure l’apanage d’une caste enfantine et bruyante, et ne se répande pas, comme l’a fait la Légion d’honneur, son insigne, parmi les professeurs, les contrôleurs, les peintres… — (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace - Août 1914, 1916)
    • Bientôt, Bert fit l’emplette d’un complet de cycliste, avec la casquette, l’insigne et tous les accessoires. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 12 de l’éd. de 1921)

ParonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

ItalienModifier

ÉtymologieModifier

Du latin insignis (« qui porte une marque distinctive »).

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
insigne
\in.ˈsiɲ.ɲe\
insigni
\in.ˈsiɲ.ɲi\

insigne \in.ˈsiɲ.ɲe\ masculin et féminin identiques

  1. Éminent, célèbre.
  2. (Littéraire) Insigne.

LatinModifier

ÉtymologieModifier

Neutre singulier de insignis (« reconnaissable ») ; soit « chose reconnaissable ».

Nom commun Modifier

Cas Singulier Pluriel
Nominatif insigne insignia
Vocatif insigne insignia
Accusatif insigne insignia
Génitif insignis insignium
Datif insignī insignibus
Ablatif insignē insignibus

insigne \Prononciation ?\ neutre

  1. Signe particulier, marque distinctive.
    • insigne veri : la marque distinctive de la vérité.
    • insignia luctus : les signes du deuil.
  2. (Surtout au pluriel) Insignes, ornements, honneurs, distinctions.
    • insignia Fori : les ornements du Forum.
  3. Signe, symptôme.
    • insignia morbi : les symptômes de la maladie.

SynonymesModifier

RéférencesModifier

NéerlandaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin insigne.

Nom commun Modifier

insigne

  1. Insigne.

SynonymesModifier

Taux de reconnaissanceModifier

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 89,6 % des Flamands,
  • 93,3 % des Néerlandais.


PrononciationModifier

RéférencesModifier

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]