morphologie

Voir aussi : Morphologie

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1822) De l’allemand Morphologie, créé en 1790 de Johann Wolfgang von Goethe composé des mots grecs grec ancien μορφή morphé (« forme ») et avec λόγος ( la loi).
Composé de morpho- et de -logie, tiré du grec logos, « discours, traité ».

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
morphologie morphologies
\mɔʁ.fɔ.lɔ.ʒi\

morphologie \mɔʁ.fɔ.lɔ.ʒi\ féminin

  1. Forme morphe.
  2. (Biologie) Étude de la structure externe des êtres vivants qui compare leurs variétés, homologies et évolutions.
  3. (Biologie) (En particulier) Forme ou structure d'un être.
    • Dans l’hypothèse de la sinistralité ontogénétique du fossile, celui-ci pourrait être théoriquement classé dans la famille des Cynoglossidae, si sa morphologie tout entière ne s’inscrivait en faux contre pareille proposition […]. — (Paul Chabanaud, « Étude complémentaire de la morphologie du Téléostéen pleuronectoïde solèiforme Eobuglossus eocenicus », dans le Bulletin de la Société géologique de France, 1941, page 21)
    • Morphologie d’un arbuste, d’un cheval.
  4. (Biologie) (En particulier) Constitution ou aspect général.
    • Morphologie longiligne, trapue. La morphologie d’un athlète.
  5. (Linguistique) Étude de la forme des mots, comme leurs variations liées à la flexion (morphologie flexionnelle) ; ou leur construction, par composition, dérivation ou transfert (morphologie lexicale).
    • Au sens traditionnel et étymologique du terme, la morphologie est « l'étude de la forme des mots ». Pratiquement, la composante morphologique d'une grammaire étend son domaine à tout ce qui relève de la structure interne des mots. On distingue, d'une part, la morphologie flexionnelle ou grammaticale, qui traite les variations de la forme des mots selon les catégories du nombre, du genre, de la personne, etc. ; d'autre part, la morphologie lexicale qui décrit les mécanismes, notamment de dérivation et de composition, qui président à la formation des mots. — (André Riegel et alii, Grammaire méthodique du français, PUF, 2009, page 887.)
  6. (Linguistique) (Par métonymie) Forme ou structure d’un mot, d’un lemme ou d’un morphème.
    • En effet, grâce à des rimes isosexuelles dont la morphologie nominale ou adjectivale est exclusivement féminine, elle s'affranchit de la règle séculaire d'alternance du sexe des rimes et consacre ainsi le sonnet à la féminité. — (Marie-Ange Bartholomot Bessou, L'imaginaire du féminin dans l’œuvre de Renée Vivien : de mémoires en mémoire, cahier romantique n° 10, Presses Univ. Blaise Pascal, 2004, p. 371)
  7. (Géologie, Géomorphologie) Domaine qui étudie caractéristiques, configuration et évolution des sols.
  8. (Cristallographie, Minéralogie) Ensemble des faces développées d'un cristal, (habitus, dont les dimensions dépendent des conditions de leur croissance avec un angle dièdre constant entre elles.
  9. (Mathématiques) Champs de probabilités sur un domaine spatial.
  10. (Architecture) Étude des caractères formels commun à différents éléments de constructions.

DérivésModifier

Quasi-synonymesModifier

HyponymesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier