FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Du verbe raser avec le suffixe -oir.

Adjectif Modifier

Invariable
rasoir
\ʁa.zwaʁ\

rasoir \ʁa.zwaʁ\ invariable

  1. (Familier) Ennuyeux, rasant.
    • C’est toujours très rasoir ces études et analyses sur une Œuvre, composations[sic] où l’on prête le plus souvent des idées, des tendances et des intuitions à l’auteur disséqué que celui-ci n’a presque jamais eues. — (Jehan Rictus, Journal quotidien, cahier 25, p. 21, 3 août 1902)
    • Malgré ce manque de couleur et de plasticité il y a une forte émotion dans ses romans, mais combien il faut avaler de pages rasoir avant d'y parvenir. — (Jehan Rictus, Journal quotidien, cahier 102, page 69, 25 janvier 1920)
    • Ah non, je ne regarde jamais les vœux du président à la télé y’a pas plus rasoir.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
rasoir rasoirs
\ʁa.zwaʁ\

rasoir \ʁa.zwaʁ\ masculin

 
Un rasoir. (sens 1)
 
Un rasoir de sûreté jetable à coté d'un rasoir électrique. (sens 2)
  1. Instrument d’acier qui a le tranchant très fin et dont on se sert pour raser la barbe.
    • Ce sont les plaies faites maladroitement, par les barbiers d’occasion, à l'aide de mauvais rasoirs, voire même de couteaux, plus ou moins bien affilés, qui créent des portes d'entrée à la contamination. — (Bulletin de la Société française de dermatologie et de syphiligraphie, vol. 20, Éditions Masson et Cie, 1909, p. 155)
    • D’un coup de rasoir, je lui coupai la tête, et le tronc, d’où un flot de sang s’échappait, gigota quelques secondes sur le parquet. — (Octave Mirbeau, La Tête coupée,)
    • Toilette du bataillon. Le barbier passe pour particulièrement francophile. Tout le monde va se raser chez lui. Chacun emporte son savon, son blaireau, son rasoir, et lui n’a guère qu’à regarder, mais enfin on se rase chez un coiffeur. — (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace - Août 1914, 1916)
    • Ses rasoirs, à manche d’agate, coupaient bien […] — (Orhan Pamuk, Mon nom est Rouge, Éditions Gallimard, 2011)
  2. Appareil électrique servant à raser la barbe, rasoir électrique.
  3. (Philosophie) Principe ou règle générale qui permet d'éliminer (de « raser ») des explications improbables d'un phénomène.
    • Le rasoir d'Ockham est « la maxime méthodologique suprême lorsqu'on philosophe » — (Bertrand Russell, On the Nature of Acquaintance, 1914)
  4. (Familier) (Péjoratif) Se dit d'une personne ou d’une chose ennuyeuse.
    • Quel rasoir ce mec !

DérivésModifier

TraductionsModifier

Nom commun 2Modifier

rasoir \ʁa.zwaʁ\ masculin

 
Le rasoir.
  1. (Ichtyologie) Espèce de poisson osseux d’eau douce, de la famille des carpes, d’Eurasie.
  2. (Ichtyologie) Variante de rason (poisson).

NotesModifier

En biologie, le genre, premier mot du nom binominal et les autres noms scientifiques (en latin) prennent toujours une majuscule. Par exemple : Homme moderne : Homo sapiens, famille : Hominidae. Quand ils utilisent des noms en français, ainsi que dans d’autres langues, les naturalistes mettent fréquemment une majuscule aux noms de taxons supérieurs à l’espèce (par exemple : les Hominidés, ou les hominidés).
Un nom vernaculaire ne prend pas de majuscule, mais on peut en mettre une quand on veut signifier que l’on parle non pas d’individus, mais de l’espèce (au sens du couple genre-espèce), du genre seul, de la famille, de l’ordre, etc.

SynonymesModifier

TraductionsModifier

HyperonymesModifier

(simplifié)

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier