Ouvrir le menu principal
Voir aussi : dönt, don’t

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin populaire de unde, forme renforcée de unde « d’où ».

Pronom relatif Modifier

Invariable
dont
\dɔ̃\

dont \dɔ̃\ masculin et féminin identiques invariable

  1. De qui ; de quoi ; duquel ; de laquelle ; desquels , desquelles.
    • Elle était demeurée longtemps debout devant ces hautes coques dont les hublots laissaient voir l'intérieur des cabines éclairées. — (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 52)
    • Méthodique, ce connaisseur des métiers d'art, ne s’intéressait pas moins à l’architecture qu'au mobilier domestique, indissociable de celle-ci, et dont il avait commencé une étude inachevée. — (Ali Amahan & Catherine Cambazard-Amahan, « Hommage à Jacques Revault (1902-1986) », note de Pierre Pinon, dans Espace centré : figures de l'architecture domestique dans l'Orient méditerranéen, Éditions Parenthèses, 1987, p. 127)
    • Charcot présenta un malade atteint d’aphémie incontestable et dont seule la circonvolution pariétale inférieure constituant le bord supérieur de la scissure de Sylvius était entièrement désorganisée. — (Conférences d'histoire de la médecine, Association corporative des étudiants en médecine de Lyon, 1991, p. 116)
    • Vous souvenez-vous ce dont je vous ai parlé ? (de quoi)
    • Il n’est rien dont je sois encore certain. (de quoi)
    • Quel est le pays dont provient cette marchandise suspecte ? (duquel)
    • J’ai décidé d’abandonner l’affaire dont je vous ai entretenu il y a quelques jours. (de laquelle)
    • La maladie dont il est mort porte un nom imprononçable. (de laquelle)
    • Les pays dont nous n’avons point de connaissance sont les destinations privilégiées des grands aventuriers. (desquels)
    • Ces étoiles — dont le nom m’échappe — sont les plus brillantes de la voûte céleste. (desquelles)
  2. (Parfois) Par lequel.
    • La célébration du mouloud, de la nativité du Prophète, à laquelle je viens d'assister, fut un beau spectacle surtout en raison du temps superbe dont il a été favorisé. — (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, p. 234)
  3. Incluant.
    • Il a eu dix enfants, dont neuf filles.

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

  • France : écouter « dont [dɔ̃] »

HomophonesModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Adverbe Modifier

dont \Prononciation ?\

  1. Donc.
    • Dunt descendi Deus del cel — (La vie de saint Georges, édition de Matzke, p. 18, fin du XIIe siècle)

VariantesModifier

DérivésModifier

Dérivés dans d’autres languesModifier

RéférencesModifier

BretonModifier

ÉtymologieModifier

Du vieux breton diminet.
En moyen breton donet.
À comparer avec les verbes dod, dyfod en gallois, dos, dones en cornique (sens identique).

Verbe Modifier

Mutation Forme
Non muté dont
Adoucissante zont
Mixte tont

dont \ˈdɔ̃nt\ intransitif (conjugaison), base verbale deu-

  1. Venir.
    • Rond diwar rond, mad ma karfe dond ? - Ur grampouezenn. — (Jules Gros, Le trésor du breton parlé (Eléments de Stylistique Trégorroise) - Troisième partie - LE STYLE POPULAIRE, 1974, p. 330)
      Ronde qui se détache dʼune ronde, serait bonne si elle voulait venir (se détacher) ? - Une crêpe.
  2. Devenir, revenir (cher).
  3. Advenir, en venir.
  4. Provenir.

Variantes orthographiquesModifier

DérivésModifier