tout entier

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Locution adjectivale) Du moyen français tout entier du même sens.
(Locution adverbiale) Du moyen français tout entier du même sens.
Composé de l’adverbe tout et de l’adjectif entier.[1]

Locution adjectivale Modifier

Singulier Pluriel
Masculin tout entier
\tu.t‿ɑ̃.tje\
tout entiers
\tu.t‿ɑ̃.tje\
Féminin tout entière
\tu.t‿ɑ̃.tjɛʁ\
tout entières
\tu.t‿ɑ̃.tjɛʁ\

tout entier \tu.t‿ɑ̃.tje\

  1. Qui concerne une chose dans sa totalité, son intégralité.
    • Ou encore, dans la même œuvre, cet épisode qui rapporte comment la déesse Ame no Uzume no Mikoto fait sortir de la grotte où elle s’était enfermée la déesse du soleil, Amaterasu, ce qui plongeait l’univers tout entier dans une obscurité mortifère. — (L’Aube au printemps, traduit et présenté par André Geymond, édition Picquier, 2012, page 7)
  2. Qui est parfaitement complet, entier.
    • Le problème reste tout entier dans la philosophie. — (Joseph Ortolan, Cours de législation pénale comparée, édition Joubert, 1839, page 98)
    • Le risque demeure tout entier dans les mains de la fatalité et le combattant ne peut protéger son corps ni par son courage, ni par sa force, ni par son adresse, ni par son moral, car on n’exerce pas son ascendant sur l’obus qui vient.— (Jean Norton Cru, Du témoignage, édition Gallimard, 1930, page 125)

SynonymesModifier

AntonymesModifier

TraductionsModifier

Locution adverbiale Modifier

Singulier Pluriel
Masculin tout entier
\tu.t‿ɑ̃.tje\
tout entiers
\tu.t‿ɑ̃.tje\
Féminin tout entière
\tu.t‿ɑ̃.tjɛʁ\
tout entières
\tu.t‿ɑ̃.tjɛʁ\

tout entier \tu.t‿ɑ̃.tje\

  1. De manière intégrale, totale, complète.

SynonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

NotesModifier

On rencontre dans la documentation classique un accord au féminin archaïque, qui ne suit pas la règle actuelle : « toute entière ». Cette anomalie se rencontre notamment chez Racine : « Je volais toute entière au secours de son fils » (Phèdre, acte IV, scène V, vers 1196). Cependant, il semble qu'il n'y ait pas de règle concernant cet accord car on rencontre, dans la même pièce, une occurrence qui suit la norme actuelle : « C’est Vénus tout entière à sa proie attachée » (acte I, scène III, vers 306).

RéférencesModifier

  • Tout ou partie de cet article provient de l'article « tout énervée » ou « toute énervée » ? du site web du Projet Voltaire :
  • https://www.projet-voltaire.fr/regles-orthographe/tout-enervee-ou-toute-enervee/ [1]