trochilidés

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1906) Du latin scientifique Trochilidae. Dérivé de trochilus (« colibri, oiseau-mouche (sens moderne) »), avec le suffixe -idae (« apparentés au »), littéralement « apparentés au colibri ». Du grec ancien τροχίλος, trokhílos (« troglodyte »).[1]. Le τροχίλος est un petit oiseau mentionné par Aristote que les exégètes identifièrent plus tard au troglodyte mignon (Troglodytes troglodytes). Le genre Trochilus d'où la famille des colibris tire son nom est le protonyme utilisé par Linné pour décrire l'espèce-type, le colibri à gorge rubis (Archilochus colubris), ainsi que par tous les auteurs du début du XIXème siècle pour nommer toutes les espèces de colibris. L'appellation Trochilus faisait simplement référence à la très petite taille des colibris (le troglodyte n'étant guère plus grand que la plupart de ceux-ci). → voir colibri

Nom commun Modifier

 
L'ermite de Koepcke, un membre de la famille des trochilidés.
 
Le colibri topaze, un membre richement coloré de la famille des trochilidés.
 
La coquette magnifique, de la famille des trochilidés.
 
Le colibri à gorge rubis, espèce-type des trochilidés.

trochilidés \tʁɔ.ki.li.de\ masculin pluriel

  1. (Ornithologie) Grande famille d'oiseaux néognathes de l'ordre des apodiformes, comprenant 106 genres totalisant 359 espèces existantes d'oiseaux de très petite taille, encore appelés oiseaux-mouches, dont le nom vernaculaire le plus fréquent est colibri, propres aux écozones néarctique et néotropicale, et que l'on rencontre principalement dans les zones tropicales et subtropicales de cette dernière. → voir colibri
    • La famille des trochilidés comporte deux sous-familles, soit celles des phaethornithinés et des trochilinés.
    • On peut les répartir en deux petits groupes ou sous-genres distincts, l'un des Trochilus proprement dits ou vrais colibris, le second des oiseaux-mouches, appelés en latin Orthorhynchus ou Ornismya; quelques personnes en ajoutent un troisième, qui est celui des Ramphodons. Ces trois sous-genres sont ordinairement confondus par les voyageurs et la plupart des naturalistes, qui parlent indistinctement des Trochilidés sous les noms de Colibris et d’Oiseaux-Mouches; nous ne nous occuperons maintenant que des espèces auxquelles on est convenu de réserver le nom de colibris, Trochilus, L., Polutmus, Brisson.— (Charles Beyer (1792-18..), Dictionnaire pittoresque d’histoire naturelle et des phénomènes de la nature : contenant l’histoire des animaux, des végétaux, des minéraux, t.2, 1833-1839, p.262)
    • Étant données ces considérations générales sur les zones d’habitat des diverses espèces de Trochilidés du Guerrero, je donnerai maintenant quelques détails sur certaines d’entre elles qui me paraissent particulièrement intéressantes par leurs adaptations.— (M. del Toro de Avilès, Aperçu biologique sur les Trochilidés de Guerrero (Mexique) publié dans L’Oiseau et la Revue francaise d'ornithologie, Paris, 1940, p.46)

NotesModifier

En biologie, le genre, premier mot du nom binominal et les autres noms scientifiques (en latin) prennent toujours une majuscule. Par exemple : Homme moderne : Homo sapiens, famille : Hominidae. Quand ils utilisent des noms en français, ainsi que dans d’autres langues, les naturalistes mettent fréquemment une majuscule aux noms de taxons supérieurs à l’espèce (par exemple : les Hominidés, ou les hominidés).
Un nom vernaculaire ne prend pas de majuscule, mais on peut en mettre une quand on veut signifier que l’on parle non pas d’individus, mais de l’espèce (au sens du couple genre-espèce), du genre seul, de la famille, de l’ordre, etc.

DérivésModifier

TraductionsModifier

HyperonymesModifier

(simplifié)

HyponymesModifier

Forme de nom commun Modifier

Singulier Pluriel
trochilidé trochilidés
\tʁɔ.ki.li.de\

trochilidés \tʁɔ.ki.li.de\ masculin

  1. Pluriel de trochilidé.

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  1. Jolding, James A., Helm's Dictionary of Scientific Bird Names, Christopher Helm, London, 2010