Voir aussi : jean

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Du latin Johannes devenu Jehan[1] en ancien français puis Jean ; le latin est issu de l’hébreu ancien יוחנן, Yōḥānān (« Jéhovah (ou Yahvé) fait grâce »), prénom courant dans le peuple juif sous l’empire romain. Ce prénom était composé de la racine Yo, contraction du tétragramme YHWH qui représente Dieu, et de חַנָּה, Hannah (« grâce »), d’où le sens global de « Dieu accorde »[2] ou « Dieu fait grâce ».

Prénom Modifier

Invariable
Jean
\ʒɑ̃\

Jean \ʒɑ̃\ masculin (prénom féminin équivalent : Jeanne)

  1. Prénom français.
    • Lorsqu’en 1836 on a démoli sous le faubourg Saint-Honoré, pour le reconstruire, le vieil égout en pierre où nous voyons en ce moment Jean Valjean engagé, le sable mouvant, qui est le sous-sol des Champs-Élysées jusqu’à la Seine, fit obstacle au point que l’opération dura près de six mois, au grand récri des riverains, surtout des riverains à hôtels et à carrosses. — (Victor Hugo, Les Misérables, tome V, Livre troisième, chapitre VI, Le fondis)
    • En 1914, Jean Monnet alors âgé de 25 ans, fut réformé pour raisons de santé. — (Gérard Bossuat, Jean Monnet, l'Europe et les chemins de la paix, 1999, page 23)

Apparentés étymologiquesModifier

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

Nom propre Modifier

Invariable
Jean
\ʒɑ̃\

Jean \ʒɑ̃\ masculin

  1. (Christianisme) Apôtre Jean de Zébédée.
    • Alors Lise, quittant son père, vint à moi, et, me prenant par la main, me conduisit devant une gravure enluminée qui était accrochée à la muraille ; cette gravure représentait un petit Saint-Jean vêtu d’une peau de mouton.
      Du geste elle fit signe à son père et à ses frères de regarder la gravure, et en même temps, ramenant la main vers moi, elle lissa ma peau de mouton et montra mes cheveux qui, comme ceux de Saint-Jean, étaient séparés au milieu du front et tombaient sur mes épaules en frisant.
      Je compris qu’elle trouvait que je ressemblais au Saint-Jean et sans trop savoir pourquoi cela me fit plaisir et en même temps me toucha doucement.
      — C’est vrai, dit le père, qu’il ressemble au Saint-Jean.
      — (Hector Malot, Sans famille, 1878)
  2. (Par métonymie) Évangile selon Jean.
  3. (Christianisme) Livre du Nouveau Testament qui contient trois épîtres :
    • 1 Jean: 5 chapitres ;
    • 2 Jean: 1 chapitre composé de 13 versets. Le mineur livre de la Bible ;
    • 3 Jean: 1 chapitre composé de 15 versets. Le deuxième mineur livre de la Bible.

Apparentés étymologiquesModifier

PrononciationModifier

HomophonesModifier

RéférencesModifier

  1. Albert Dauzat (préface de Marie-Thérèse Morlet), Noms et prénoms de France, éditions Larousse 1980, p. 343a
  2. Albert Dauzat, Op. cit.
  • Chantal Tanet, Tristan Hordé, Dictionnaire des prénoms, Larousse, Paris, 16 septembre 2009 ISBN 978-2-03-583728-8, page 330

Voir aussiModifier


AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Apocope de Jeanette.

Prénom Modifier

Jean \dʒiːn\

  1. Prénom féminin.

HomophonesModifier

AnagrammesModifier

ItalienModifier

ÉtymologieModifier

Du français Jean \ʒɑ̃\ (prénom masculin) ou de l’anglais Jean \dʒiːn\ (prénom féminin).

Prénom Modifier

Jean \jean\ :
La prononciation en italien de Jean est \jean\ (yé-ann).

  • Le prénom masculin italien le plus proche de \jean\ (yé-ann) est \ioan\ (yo-ann) qui s'écrit Joanne.
  • Le prénom féminin italien le plus proche de \jean\ (yé-ann) est \ioan\ (yo-ann) qui s'écrit Joanne.


Jean \ʒɑ̃\ :

Les personnes s’appelant Jean en langue française sont en italien appelés Giovanni qui se prononce \dʒovanni\ (djiovani).

Jean \dʒiːn\ :

Ginn qui se prononce \dʒin\ (djinn) est proche de \dʒiːn\ (djinn), donc n'est pas remplacé par Gina.