Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Antiquité) (XIIe siècle) (Roman de Thèbes) Du latin abax, abacus, emprunté au grec ἄβαξ, abax (« buffet, table (carrée), table à calcul »)[1][2].
(Architecture) (1561) Même origine, à cause de sa forme carrée.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
abaque abaques
\a.bak\
 
Un abaque. (1)
 
Un abaque (2).
 
Abaque de Pythagore. (3)

abaque \a.bak\ masculin

  1. Compteur à boules chinois pour le calcul.
    • Les nombres écrits sur le papier reproduisent alors les colonnes de l’abaque. — (Alphonse Michelot, La Notion de zéro chez l’enfant, 1996)
  2. (Architecture) Tailloir, partie supérieure du chapiteau des colonnes sur laquelle porte l’architrave.
  3. (Antiquité) Tableau couvert de sable fin, sur lequel on traçait des nombres pour enseigner le calcul ou la géométrie.
  4. (Mathématiques) Diagramme ou graphique qui donne, par simple lecture, la solution approchée d’un problème numérique.
    • Par extension on nomma aussi abaques diverses tables de calcul, dont la plus célèbre est celle de Pythagore. — (F. Buisson, Dictionnaire de pédagogie et d’instruction primaire, partie 1, tome 1, 1882-1893, page 1)
    • L’abaque figuré ici comprend toutes les valeurs utiles pour n et D ; mais on a limité le graphique aux cotes comprises entre 100 et 200 millimètres pour T et F, valeurs d’ailleurs très usuelles ; […]. — (Agenda Lumière 1930, Paris : Société Lumière & librairie Gauthier-Villars, page 123)
    • On peut déterminer la température résultante en degrés Missenard (°M) à l'aide de l’abaque, figure 6.02.a (Tome I). — (Manuel des industries thermiques: chauffage, fumisterie, ventilation, conditionnement d'air, Comité scientifique et technique de l'industrie du chauffage et de la ventilation, Paris / Dunod, 1966, vol.2, page 545)
  5. (Philosophie) En logique, tableau servant à tirer les conséquences logiques de prémisses données.
  6. Table de jeu divisée en compartiments et se rapprochant de nos damiers, de nos échiquiers.

DérivésModifier

SynonymesModifier

Compteur à boules
Partie supérieur du chapiteau

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  1. Emmanuèle Baumgartner et Philippe MénardDictionnaire étymologique et historique de la langue française, Paris, Livre de Poche, 1996
  2. J. B. Morin, Dictionnaire étymologique des mots françois dérivés du grec, Imprimerie de Crapelet, Paris, 1803 (An XI)