Étymologie

modifier
Verbe dérivé de longer, avec le préfixe ad-.

allonger \a.lɔ̃.ʒe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’allonger)

  1. Rendre plus long.
    • Allonger une table. Allonger une galerie. — Allonger un habit, une jupe. — Allonger des étriers.
    • Les additions que l’auteur a faites ont trop allongé ce chapitre. — Cette corde s’est allongée.
    • Dans la nature, elles ne restent normalement pas allongées longtemps à cause des prédateurs. — (Les chevaux, les vaches et les girafes dorment-ils vraiment tout le temps debout? Quora, Slate, 13 avril 2024)
  2. Ajouter un élément liquide à une boisson pour en augmenter le volume ou pour en diminuer la force.
    • Étienne, vivement. – Un homme qui ne boit que de l’eau de Vichy !… et encore il l’allonge !… avec du lait ! — (Georges Feydeau, La Dame de chez Maxim, 1914, acte I, scène 1)
    • En gros, il s’agit de réaliser une bouillie à base de farine de céréales, de pseudo-céréales, de légumineuses ou de féculents, allongée d’eau ou de lait, parfois enrichie d’œufs, et de la cuire avec un peu de matière grasse. — (Michel Dalloni, A l’origine de la crêpe : tourtou, bourriol, cajasse, Le Monde. Mis en ligne le 1er novembre 2019)
  3. Déployer ; étendre. — Note : Dans ce sens, on ne le dit guère qu’en parlant des membres ou de certaines parties du corps de l’homme ou des animaux.
    • Charles allongea doucement derrière lui une main qui se porta sur un pommeau de pistolet de nouvelle invention, […]. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre III)
    • D'ailleurs, tiens, il faut que je raconte ça sur Fessebouc ! En allongeant le cou, je vis dans le rétroviseur qu'elle avait extirpé de sa poche un iPhone. — (Luc Doyelle, Qui veut la peau de Nestor Boyaux ?, Les Éditions du Préau, 2014, chapitre 20)
    • Un éléphant qui allonge sa trompe. Un serpent qui s’allonge sur l’herbe.
  4. Porter les profits d’une charge, d’un emploi plus loin qu’ils ne devraient aller légitimement.
    • Sa place ne lui vaudrait pas tant, s’il n’allongeait la courroie.
    • Il a peu de revenu et beaucoup de charges : il faut qu’il allonge bien la courroie pour se tirer d’affaire.
  5. (Argot) Payer, verser (une certaine somme).
    • L’affaire, ayant été arrangée entre la grand’mère et sa petite-fille, fut vivement réglée par le payement des vingt-huit sous que Perrine allongea sur le comptoir, plus deux sous pour l’éclairage pendant la semaine. — (Hector Malot, En famille, 1893)
    • Très chic, je vous le garantis, et il a sûrement fallu en allonger une drôle de pincée pour mettre ça debout. — (Peter Cheyney, La Môme vert-de-gris, traduction de Marcel Duhamel, Gallimard, 1945)
    • Je lui allonge les deux billets rouges. Il les enfouit prestement dans sa poche… — (Frédéric Dard, Fais gaffe à tes os, Fleuve noir, 1956)
    • Je ne regrette pas mes 100 francs, bien au contraire. Certains allongent, en même temps que leur corps sur un divan, la même somme chaque semaine et cela pendant des années pour se connaître un peu mieux. — (Philippe Claudel, Parfums, Torréfaction, Stock, 2012)
  6. Porter un coup, en allongeant le bras.
    • Allonger un coup d’épée, une botte,
    • Quand ils faisaient par trop de tapage, elle leur allongeait quelques taloches — (Émile Zola, Le Ventre de Paris, Georges Charpentier, Paris, 1873)
    • Elle lui défendait de me regarder, elle trouvait cela plus convenable. Dédé, sûrement, glissait des coups d’œil de temps à autre, car j’entendais sa mère lui allonger des claques sur les bras. — (Émile Zola, La Mort d’Olivier Bécaille, 1879)
    • Quand on arrive aux relais, ils descendent ensemble et je les vois à travers les fenêtres de l’auberge qui se passent les radis — toujours en riant — et s’allongent des coups de coude. — (Jules Vallès, L’Enfant, G. Charpentier, 1889)
    • — Ah ! on leur a sûrement aujourd’hui allongé une fameuse raclée ! — (Émile Zola, La Débâcle, 1892)
    • (Populaire) Allonger une mandale.
  7. Faire durer davantage.
    • Allonger le temps. Allonger un procès.
    • Allonger une affaire. Allonger le travail. Allonger une procédure.
  8. (Intransitif) Devenir plus long.
    • Les jours allongeaient.
  9. (Pronominal) Devenir plus long, s'étendre.
    • Héloïse dit et redit son chapelet. Les grains cliquettent de minute en minute et sans relâche, le chuchotement rapide des oraisons s’allonge. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Les nuits s'allongent en hiver.
    • Je m’allongeai au fond de la barque. — (Éric Neuhoff, La Petite Française, Albin Michel, 1997, page 103)
  10. (Sports hippiques) Faire courir un cheval sur une distance supérieure à celles auxquelles il est habitué.

Variantes orthographiques

modifier
  • alonger (cette orthographe ancienne n’est plus utilisée)

Dérivés

modifier

Synonymes

modifier

Traductions

modifier
Traductions à trier
modifier

Prononciation

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Références

modifier