Voir aussi : Bourré, bourré

Français modifier

Étymologie modifier

(Nom commun 1) (XIIe siècle)[1] Du latin burra (« étoffe grossière »)[1][2].
(Nom commun 2) (XXe siècle) Par référence à l’expression bourrer de coups[3], ou apocope de bourrique (« policier »)[4].
(Nom commun 3) De l’occitan borra.

Nom commun 1 modifier

Singulier Pluriel
bourre bourres
\buʁ\
 
Tapissier remplissant de bourre le capitonnage d’un fauteuil.

bourre \buʁ\ féminin

  1. (Textile) Amas de poils détachés de la peau de certains animaux à poil ras, tels que les bovins, les chevaux, etc.
    • La bourre sert à garnir des selles, des bâts, des tabourets, etc.
    • Bourre de laine ou bourre lanice, partie la plus grossière de la laine.
    • Qu’il soit donc à son tour ce mannequin de bois, de paille, de bourre ou de carton bouilli qu’il habillait tout à l’heure et déshabillait à sa guise. — (Guy Goffette, Presqu’elles, Gallimard, 2009, page 100)
    • Quant à l’ours en peluche, laissé trop longtemps sur une étagère de l’armoire de sa chambre, il n’est plus qu’une loque, les mites ont grignoté la laine de son museau, des souris lui ont rongés les pattes et les oreilles et chapardé la bourre de son ventre. — (Sylvie Germain, Magnus, Fragment 29, Albin Michel, Paris, 2005, page 274)
  2. (Soierie) Partie la plus grossière du cocon, celle qui ne se dévide pas.
    • Bourre de soie.
    • La borgnesse, aussi endimanchée, portait un bonnet blanc, un grand châle en bourre de soie, façon cachemire, et tenait à la main un vaste cabas. — (Eugène Sue, Les Mystères de Paris, 1843)
    • Une bourre de soie sèche, telle qu'on l'obtient par la longue ébullition avec une grande quantité de détergent, comme à l'ordinaire, ne contient que 5 % de séricine. — (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature ; 1re partie : Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
  3. (Sens figuré) Remplissage superflu, bourrage.
    • Il y a bien de la bourre dans cet ouvrage !
  4. (Armement, Chasse) Ce qu’on met par-dessus la charge d’une cartouche de fusil.
     
    • G...M..., le voyant soutenu par trois soldats, et craignant sans doute la bourre du pistolet, ne fit pas de résistance. — (Abbé Prévost, Histoire du chevalier de Grieux et de Manon Lescaut, 1731, rééditions Grenier-Flammarion, 1967, page 147)
    • — C’est un miracle qu’il vive avec une balle dans le ventre, et non seulement la balle, mais des lambeaux de drap, la bourre du fusil, et que sais-je, moi ? Vous sentez bien que je ne suis pas allé sonder une telle blessure. — (Stendhal, Lucien Leuwen, 1834)
    • Sur la table, un bourre-cartouches, une cartouchière, deux sébiles contenant l’une du plomb, l’autre des cartouches et des bourres ; à droite, près du secrétaire, une chaise volante. — (Georges Feydeau, Monsieur chasse !, 1892)
    • Il était aussi très intrigué par sa façon de déchirer la bourre avec les dents comme un troupier et sans forfanterie.
      « Cette charge bien bourrée va donner un fameux recul », dit Angelo.
      — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 323)
    • Au beau milieu, trônait le plat cuisiné par l'oncle Jules.
      « Voilà, dit-il, ce que je faisais cuire ce matin : ce sont des bourres grasses.
      — C'est pour quoi faire ? demanda Paul.
      — C'est pour faire des cartouches ! dit mon père.
      — (Marcel Pagnol, La gloire de mon père, 1957, Le Livre de Poche, page 215)
  5. (Par extension) Duvet qui couvre les bourgeons de quelques arbres et arbrisseaux, lorsqu’ils commencent à pousser. → voir débourrer
  6. (Rare) Jeune âge, par analogie avec celui qui précède le débourrage chez les chevaux.
    • C’est l’âge ingrat, l’âge de la bourre, une époque de boutons, de furoncles, de mains moites, de choses sales. — (François Mauriac, Le Mystère Frontenac, 1933, réédition Le Livre de Poche, page 160)

Dérivés modifier

Vocabulaire apparenté par le sens modifier

  •   bourre figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : police.

Traductions modifier

Nom commun 2 modifier

Singulier Pluriel
bourre bourres
\buʁ\

bourre \buʁ\ masculin

  1. (Argot) (Désuet) Policier.
    • Quelle existence pour une fille qui sait que le mercredi les « bourres » la mènent au poste afin d’avoir l’air de ne pas voler leur pain ! — (Francis Carco, Au coin des rues : Nuits de Paris, 1919 ; Éditions G. Crès et Cie, Paris, 1922p. 17)
    • Bouge pas. Et viens. Magne-toi, me jeta-t-il. C'est pas une raison, parce que j'te montre un bourre, pour l'déranger. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • La seule faute impardonnable, et qui mérite, selon la loi de la jungle, le coup de surin ou de « rigolo » mortel, c’est de « donner » le copain aux bourriques ou aux « bourres ». La Santé est, à ce point de vue, un centre redoutable de vendettas. — (Léon Daudet, Souvenirs des milieux littéraires, politiques, artistiques et médicaux/Vingt-neuf mois d’exil, Grasset, réédition Le Livre de Poche, page 566)

Synonymes modifier

Nom commun 3 modifier

Singulier Pluriel
bourre bourres
\buʁ\

bourre \buʁ\ féminin

  1. Jeu de cartes d’origine occitane.

Forme de verbe modifier

Voir la conjugaison du verbe bourrer
Indicatif Présent je bourre
il/elle/on bourre
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je bourre
qu’il/elle/on bourre
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
bourre

bourre \buʁ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de bourrer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de bourrer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de bourrer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de bourrer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de bourrer.

Dérivés modifier

Prononciation modifier

  • France (Vosges) : écouter « bourre [buʁ] »
  • Somain (France) : écouter « bourre [Prononciation ?] »


Homophones modifier

Anagrammes modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi modifier

Références modifier

  1. a et b « bourre », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971–1994 → consulter cet ouvrage
  2. « bourre », dans Émile LittréDictionnaire de la langue française, 1872–1877 → consulter cet ouvrage
  3. Que sais-je – L'argot, Louis-Jean Calvet, 2007
  4. Jean Lacassagne et Pierre Devaux, L'Argot du milieu, p. 26

Ancien français modifier

Nom commun modifier

bourre *\Prononciation ?\ féminin

  1. Variante de boure.

Références modifier