Voir aussi : càser

Français modifier

Étymologie modifier

Dénominal de case, ancien français chaser.

Verbe modifier

caser \kɑ.ze\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se caser)

  1. Mettre dans une case.
    • Caser du linge, des livres.
  2. (Par analogie) Ordonner les idées dans la tête.
    • Cela a de la peine à se caser dans sa tête, cela a de la peine à se loger dans sa tête, il le retient difficilement.
  3. (Par extension) (Familier) Établir quelqu’un tant bien que mal dans tel ou tel lieu.
    • Bien que tous les hôtels de la ville fussent remplis de voyageurs, je suis parvenu à caser mon ami. — Il errait partout sans trouver à se caser.
  4. (Par extension) Établir quelqu’un dans telle ou telle fonction.
    • Ne craignez point pour votre avenir, je vous caserai.
  5. (Intransitif) (Jeu de trictrac) Remplir une case avec deux dames.
  6. (Pronominal) (Familier) Se placer, s'établir, se marier.
    • Le voilà casé, Il est casé pour la vie, il est installé dans une place.
    • Les deux sœurs se casaient, plus ou moins confortablement mariées, et l'aînée, sacrifiant à la tradition, enfantait régulièrement deux fois tous les trois ans. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 27)
    • À force de se traîner d’entrevue en entrevue, Lili, qui avait déjà vingt-trois ans, finirait bien par se caser ; alors on songerait à marier Zaza. — (Simone de Beauvoir, Mémoires d’une jeune fille rangée, 1958, réédition Le Livre de Poche, page 311)
  7. (Familier) Placer, mettre.

Synonymes modifier

Dérivés modifier

Traductions modifier

Prononciation modifier



Homophones modifier

Anagrammes modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Références modifier