Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin constans, participe présent du verbe constare.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin constant
\kɔ̃.stɑ̃\

constants
\kɔ̃.stɑ̃\
Féminin constante
\kɔ̃.stɑ̃t\
constantes
\kɔ̃.stɑ̃t\

constant masculin

  1. Qui a de la constance.
    • Il a montré une âme constante dans les plus grands revers.
    • Il est ferme et constant dans l’adversité.
    • Il est constant dans ses desseins, dans son travail.
    • constant en amour, dans son amour.
    • Un cœur constant.
    • Une ferme et constante résolution.
  2. (Figuré) Qui demeure toujours ou longtemps en même état.
    • Certes Don Juan est un tricheur, et même il ne vit que de cela ([…]). Mais une tricherie constante est moins dangereuse que les faiblesses subites d'un honnête homme. — (Denis de Rougemont, Comme toi-même : Essais sur les Mythes de l'Amour, Albin Michel, 1961, p.105)
    • Bonheur constant.
    • Tradition constante.
    • Il s’agit donc de rechercher systématiquement si des alternatives à la norme juridique peuvent permettre de répondre, en tout ou partie, aux difficultés rencontrées. En d’autres termes, pourrait-on envisager, à droit constant, des dispositifs incitatifs, conventionnels ou librement consentis par les acteurs en présence, permettant d’atteindre une meilleure efficacité du droit en vigueur au regard des objectifs énoncés ? — (Secrétariat général du gouvernement et Conseil d’État, Guide de légistique, 3e version, La Documentation française, 2017, ISBN 978-2-11-145578-8 → lire en ligne)
  3. (Météorologie) (Marine) Qualifie le vents qui soufflent régulièrement dans la même direction, tels que les vents alizés et les moussons.
  4. (Par extension) Qui est certain, avéré ou indubitable.
    • Or, il est constant que la loi romaine autorisait , validait ces unions contractées par suite du divorce. — (Jacques-Pierre-Joseph Lesurre, De la juridiction de l'église sur le contrat de mariage considéré comme matière su sacrement, Lyon : Perisse frères, 1836, 2e éd., p.67)
    • Attendu qu'il est constant, au résultat d'une enquête effectuée par la police d’Elbeuf, que la dame Maridort se trouvait, le 11 septembre 1952, au volant d'une auto-scooter dans le manège de Camors; […]. — (La semaine juridique, Éditions Techniques, 1954, p.XII)
    • Du 2 Frimaire, l'an 2 de la République.
      Sur la déclaration unanime du jury, portant :
      1°. Qu'il n'est pas constant qu'il ait été tenu dans la ville de Brienon-sur-Armançon, département de l'Yonne, lors de la promulgation du décret portant abolition de la royauté, des propos tendant à provoquer l’avilissement de la représentation nationale et le rétablissement de la royauté.
      — (Bulletin du Tribunal criminel révolutionnaire, n° 98, Paris : imprimerie Clément, an II, p. 392)

SynonymesModifier

AntonymesModifier

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe conster
Participe Présent constant
Passé

constant \kɔ̃s.tɑ̃\

  1. Participe présent de conster.

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • constant sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin constans.

Adjectif Modifier

constant

  1. Constant, constante.
  2. Régulier.

SynonymesModifier

  • steady (régulier: par exemple, steady wind)

Nom commun Modifier

constant (pluriel : constants)

  1. Constante.
    • Variables won't; constants aren't.
      Les variables ne [varieront] pas; les constantes ne le sont pas. (plaisanterie courante dans le milieu des informaticiens)

PrononciationModifier

NéerlandaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin constans.

Adjectif Modifier

constant \kɔns.tɑnt\

  1. Constant [augmentation].

Taux de reconnaissanceModifier

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 98,3 % des Flamands,
  • 98,6 % des Néerlandais.


PrononciationModifier

  • (Région à préciser) : écouter « constant [kɔns.tɑnt] »

RéférencesModifier

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]