FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Dérivé de limon avec le suffixe -ier.

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
limonier limoniers
\li.mɔ.nje\

limonier \li.mɔ.nje\ masculin

  1. (Botanique) (Rare) Nom vulgaire du citronnier, Citrus limon.
      • On y trouve le figuier, le grenadier, l’olivier, l’oranger, le citronnier, le limonier, le cognassier, l’abricotier, le pêcher, la vigne; […]. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, page 221)
  2. (Louisiane) Petit arbre originaire du nord de l’Inde, à feuilles persistantes, qui fleurit et donne des fruits pendant toute l’année, et qui est cultivé pour son fruit, Citrus limon.

TraductionsModifier

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
limonier limoniers
\li.mɔ.nje\

limonier \li.mɔ.nje\ masculin (pour une femelle, on dit : limonière)

  1. Cheval ou jument qu’on attelle entre deux limons.
    • Un tombereau traîné d’un fort limonier normand et tout enveloppé de cavalerie en livrée violette à croix blanches, venait de déboucher sur la place par la rue Saint-Pierre-aux-Bœufs. — (Victor Hugo, Notre-Dame de Paris, 1831)
    • Ce finaud faisait semblant de tirer, tandis que le limonier, un bai, et le bricolier de gauche, un alezan clair surnommé L’Assesseur, parce qu’il provenait de l’un de ces honorables fonctionnaires, y allaient de tout leur cœur : on lisait dans leurs yeux le plaisir qu’il éprouvaient. — (Nicolas Gogol, Les Âmes mortes, 1842 ; traduction de Henri Mongault, 1925, pages 57-58)

TraductionsModifier

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin limonier
\li.mɔ.nje\
limoniers
\li.mɔ.nje\
Féminin limonière
\li.mɔ.njɛʁ\
limonières
\li.mɔ.njɛʁ\

limonier \li.mɔ.nje\

  1. Se dit d’un cheval qu’on attelle entre deux limons.
    • Cheval limonier.

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier