LatinModifier

ÉtymologieModifier

Ces deux mots, en dépit de leur sens totalement antinomique, ont la même racine.
Le premier dérive de lues (« ce qui fond : glace ou neige fondante », « ce qui dissout : peste, épidémie, contagion, calamité, fléau, corruption »), déverbal de luo (« baigné, lavé »).
Le second dérive directement de luo avec le suffixe -trum, c'est d'abord un terme religieux, une cérémonie comme pouvaient l'être les Jeux olympiques en Grèce, son côté immuablement répétitif en a fait (comme pour ὀλυμπιάς, « olympiade » en grec ancien), un mot qui sert à la mesure du temps, seul sens qui s'est transmis en français.

Nom commun 1 Modifier

Cas Singulier Pluriel
Nominatif lustrum lustra
Vocatif lustrum lustra
Accusatif lustrum lustra
Génitif lustrī lustrōrum
Datif lustrō lustrīs
Ablatif lustrō lustrīs

lustrum \Prononciation ?\ neutre

  1. Marais, marécage.
  2. Bouge, lupanar, maison close.
  3. Bois, forêt.

SynonymesModifier

DérivésModifier

  • lustror, fréquenter des lieux de mauvaise vie.

Nom commun 2Modifier

Cas Singulier Pluriel
Nominatif lustrum lustra
Vocatif lustrum lustra
Accusatif lustrum lustra
Génitif lustrī lustrōrum
Datif lustrō lustrīs
Ablatif lustrō lustrīs

lustrum \Prononciation ?\ neutre

  1. Cérémonie de purification faite après le recensement par les censeurs tous les cinq ans, avec procession, sacrifice, prières et sacrifice expiatoire.
    • ingens lustrum
      le grand lustre, les jeux séculaires.
    • lustrum condere — (Cicéron)
      faire la cérémonie lustrale, clore le cens.
  2. Recensement.
  3. Lustre, espace de cinq ans.
    • sub lustrum censeri — (Cicéron)
      être recensé à la fin de la censure.
  4. Bail, fermage d'une durée de cinq ans.

DérivésModifier

Dérivés dans d’autres languesModifier

RéférencesModifier

NéerlandaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin lustrum.

Nom commun Modifier

lustrum \Prononciation ?\

  1. (Antiquité) Lustre.
  2. (Par analogie) Lustre.
    • Hij had toen zijn negende lustrum bereikt.
      Il avait alors atteint son neuvième lustre.

Taux de reconnaissanceModifier

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 82,1 % des Flamands,
  • 96,0 % des Néerlandais.

PrononciationModifier

Prononciation manquante. (Ajouter)

RéférencesModifier

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]