Français modifier

Étymologie modifier

(1200)[1]Dénominal de mine[1].

Verbe modifier

miner \mi.ne\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Creuser par-dessous un terrain, un rocher pour provoquer un effondrement ou pour y placer une mine.
    • Il y a longtemps que je le dis : le libéralisme ne nous livrera plus de bataille rangée ; il a renoncé aux conspirations, au carbonarisme, aux prises d’armes, il mine en dessous et se prépare à un complet Ote-toi de là que je m’y mette ! — (Honoré de Balzac, Les Employés, édition définitive)
  2. (Par analogie) Creuser, caver lentement.
    • L’eau mine la pierre.
    • Le courant de la rivière a miné les piles de ce pont.
    • Ce fleuve mine peu à peu ses bords.
  3. (Agriculture) Défoncer un sol pierreux[2].
  4. (Sens figuré) Consumer, détruire, ruiner peu à peu.
    • Même lorsqu’il évoque un sujet grave, cette jovialité ne quitte pas Bastien Moysan. Mais elle s’atténue parfois, et cela témoigne du trouble qui mine ce paysan breton depuis des mois. — (Nicolas Legendre, « Je ne pensais pas que d’autres agriculteurs essaieraient de me faire la peau » : le combat d’un paysan breton pour garder ses terres, Le Monde. Mis en ligne le 28 octobre 2019)
    • L’empereur est animé de l’amour du bien; il voudrait trouver un remède à une plaie qui mine sourdement l’état. — (Anonyme, Brésil. - situation financière, Revue des Deux Mondes, 1829, tome 1)
    • Ce n'est pas un secret que notre région frontalière est minée depuis des années par des bandes qui se sont spécialisées dans la production et le commerce de drogues de synthèse. — (Sous-titres Undercover)
    • Hutin minait sourdement le second, dont il voulait la place. Déjà, pour le blesser et le faire partir, le jour où la situation de premier qu’on lui avait promise, s’était trouvée libre, il avait imaginé d’amener Bouthemont du dehors. Cependant, Robineau tenait bon, et c’était maintenant une bataille de chaque heure. — (Émile Zola, Au Bonheur des Dames, 1883, chapitre II)
    • Et les camarades bien divers d’agir en sourdine, de miner peu à peu les résolutions les plus vaillantes, prêcheurs d’oubli, de laisser-courre, d’exutoires ! — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Mouley El-Hassan mourut le 4 juin 1894. Parti de Marrakech pour se rendre à Fez, il ne parvint que jusqu'à l’Oued El-Abid, au Tedla, où il succomba subitement à une maladie qui le minait sournoisement depuis longtemps. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, page 60)
  5. (Technique) Poser une charge d’explosif destinée à faire sauter, à détruire.
    • Miner un barrage, un pont.
  6. (Militaire) Garnir de mines explosives.
    • Miner un port.
    • Le chemin est miné.
  7. (Cryptomonnaies) Effectuer du minage.

Dérivés modifier

Traductions modifier

Prononciation modifier

  • France : écouter « miner [mi.ne] »

Anagrammes modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi modifier

Références modifier

Anglais modifier

Étymologie modifier

 Dérivé de mine, avec le suffixe -er.

Nom commun modifier

Singulier Pluriel
miner
\maɪ.nə(ɹ)\
miners
\maɪ.nə(ɹ)z\

miner \maɪ.nə(ɹ)\

  1. Mineur, personne qui travaille dans une mine.

Prononciation modifier

Homophones modifier

Voir aussi modifier

  • miner sur l’encyclopédie Wikipédia (en anglais)