Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1493) Première attestation au sens de « coton, laine ou soie effilée et cardée qui sert à doubler une sangle ». Étymologie obscure :
  1. Un emprunt à l'italien ovatta qui serait dérivé de uovo (« œuf »), par analogie de couleur avec le blanc d'œuf est à rejeter[1] car le mot italien est postérieur (1667[2]) au mot français dont il est un emprunt.
  2. Variante de ouette[1] (« petite oie, oison ») avec le sens primitif de « duvet d'oie », puis « ouate de coton, laine, etc. », mais on ne trouve pas ce sens dans les anciens textes[2].
  3. Par agglutination, de l’ancien français l’aoite (« ajout, accroissement », par extension « doublure ») devenue la oite prononcé \la wat\ ou \la wɛt\, prononciation standard au XVIIIe siècle[3], et milieu du XIXe siècle[4], désuète[1] vers sa fin[5].
  4. L’arabe, wáḍḍa (« mettre », par extension « ajouter »)[2] fait difficulté, les mots correspondants, en espagnol, bata (« robe de chambre [robe rembourrée] ») et guata (« ouate ») sont empruntés au français.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
ouate ouates
\wat\
 
De la ouate (et une tique cachée dedans). (1)

ouate \wat\ (Voir la note sur la particularité de la prononciation plus bas) féminin

  1. Bourre de matière textile (surtout de coton, de nos jours aussi en cellulose) préparée pour garnir les doublures de vêtement, la literie, pour rembourrer les sièges.
    • Sur les larges gazons la lune versait une molle clarté, comme une poussière de ouate. — (Guy de Maupassant , La femme de Paul, dans La maison Tellier, 1891, collection Le Livre de Poche, page 241.)
    • Pour enlever les taches qui peuvent être faites sur les doigts avec le désensibilisateur, il suffit de les frotter avec un tampon d’ouate imbibé d’acétone. — (Agenda Lumière 1930, Paris : Société Lumière & librairie Gauthier-Villars, page 385)
    • La fabrication d’ouates, de matières textiles et d’articles de ouaterie.
  2. (En particulier) Coton préparé pour les pansements et la toilette.
    • Ces traitements analogues à ceux que l'on emploie pour la fabrication de l’ouate hydrophile, consistent en lavages ou lessivages bouillants […] et en chlorages à 20° C. — (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature; 1re partie: Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
  3. (Figuré) Confort matériel ou affectif.
    • Vivre dans la ouate.
    • Afin d’épargner à cet homme sensible la rudesse du coup par lequel on le met à la porte, l’acte de congédiement est soigneusement enveloppé de ouate. — (Stefan Zweig, Joseph Fouché, Grasset, 1969, page 145)
  4. (Figuré) (Marine) Brume épaisse.
    • il est toujours très difficile et souvent impossible de déterminer à l'oreille, dans l'ouate de la brume, la direction d'un son entendu, d'ailleurs tardivement. — (Mécanique-électricité, Volume 45, éditions science et industrie., 1961)

DérivésModifier

TraductionsModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe ouater
Indicatif Présent je ouate
il/elle/on ouate
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je ouate
qu’il/elle/on ouate
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
ouate

ouate \wat\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de ouater.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de ouater.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de ouater.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de ouater.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de ouater.

PrononciationModifier

  • \wat\ Note : En général, contrairement à la règle grammaticale, on ne fait pas de liaison ni d’élision avec ouate. On dira donc « la ouate », [la wat], et non « l’ouate », [l‿wat]. Mais l’usage ayant évolué, certaines personnes font la liaison.
    • France : écouter « l’ouate [l‿wat] »

HomophonesModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

  1. a b et c « ouate », dans Émile LittréDictionnaire de la langue française, 1872-1877 → consulter cet ouvrage
  2. a b et c « ouate », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971-1994 → consulter cet ouvrage
  3. « ouate », dans Dictionnaire de l’Académie française, cinquième édition, 1798 → consulter cet ouvrage
  4. « ouate », dans Dictionnaire de l’Académie française, sixième édition, 1832-1835 → consulter cet ouvrage
  5. Cette prononciation parisienne en -ete est standard → voir emplette et emploi ou encore benêt et benoite.