Étymologie

modifier
Du latin quotidianus.

Adjectif

modifier
Singulier Pluriel
Masculin quotidien
\ko.ti.djɛ̃\
quotidiens
\ko.ti.djɛ̃\
Féminin quotidienne
\ko.ti.djɛn\
quotidiennes
\ko.ti.djɛn\

quotidien \ko.ti.djɛ̃\

  1. De chaque jour.
    • La lettre était partie et, pour peu que la dame se hâtât d'aller la réclamer à la poste, elle pourrait, dès le lendemain, se trouver au rendez-vous quotidien qu'il lui assignait. — (Fortuné du Boisgobey, Double-Blanc, Paris : chez Plon & Nourrit, 1889, p. 56)
    • Ce rappel à la réalité quotidienne et aux occupations usuelles change momentanément le cours de mes pensées. — (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
    • Rien entre nous, que des souvenirs assez pitoyables, le tas lugubre des dèches quotidiennes, des privations et des désespérances. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 177)
    • La littérature érotique embrasse plus de réalités psychologiques que la morale bourgeoise ne voulait en connaître, et que le puritanisme n'en tolère. Or ces réalités, quoiqu'on [sic] en juge, sont au moins aussi quotidiennes et obsédantes que les réalités économiques, […]. — (Denis de Rougemont, Comme toi-même : Essais sur les Mythes de l'Amour, Albin Michel, 1961, p.41)
  2. (En particulier) Qualifie un journal qui paraît tous les jours de la semaine, sauf, souvent, le dimanche.
    • Attendu que Millaud a fondé et publié à Paris depuis 1863 une feuille quotidienne à bon marché, répandue dans les départements, à laquelle il a donné le titre de Petit Journal ; que le 25 septembre 1870, au moment où l'investissement de Paris par l'armée allemande empêchait l'arrivée des journaux qui s'imprimaient dans la capitale, Alfred Caron a fondé à Amiens une feuille quotidienne de même format, se vendant au même prix et portant le même nom, […]. — (« Trib. de comm. d'Amiens, 18 juillet 1871. Millaud c. Caron. », dans les Annales de la propriété industrielle, artistique et littéraire, rédigé par J. Pataille, tome 17 (1871-1872), Paris : au bureau des Annales, 1872, p. 103)
    • Tout ce qui concerne les intérêts généraux est du domaine de la presse quotidienne, telle que nos mœurs politiques l'ont établie et la sanctionnent tous les jours: […]. — (Code de la presse ou commentaire du décret du 20 juillet 1831 et des lois complétives de ce décret, par H. Schuermans, tome 2, Bruxelles : chez Ferdinand Larcier, 1882, p. 283)

Synonymes

modifier

Dérivés

modifier

Vocabulaire apparenté par le sens

modifier

Traductions

modifier

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
quotidien quotidiens
\kɔ.ti.djɛ̃\

quotidien \kɔ.ti.djɛ̃\ masculin

  1. (Journalisme) Publication qui parait tous les jours.
    • Il entrait en qualité de « fait-diversier » dans un quotidien de Marseille, moyennant quatre-vingt-dix francs par mois. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 26)
    • Sur les clous, il brandit le quotidien en scandant son titre, comme Jean Seberg dans À bout de souffle. — (Éric Neuhoff, La Petite Française, Albin Michel, 1997, page 232)
    • Au quotidien The Globe and Mail, à Toronto, les commentateurs grimpaient aux rideaux, montaient aux barricades, prédisaient l'érosion, la balkanisation imminente du Canada. Ici ? Presque rien, si peu, bof. Étonnant, non ? — (L'Actualité, 2007, volume 32, page 131)
    • "La plupart des experts sanitaires n'ont pas vu la vague face à eux, ils parlaient de foyers localisés", a-t-il toutefois reconnu plus tôt cette semaine dans une interview au quotidien Aftonbladet. — (Radio-Canada, Face à la COVID-19, la Suède a « échoué », constate le roi Carl XVI Gustaf, radio-canada.ca, 17 décembre 2020)
  2. Vie de tous les jours, vie ordinaire.
    • La haine antijuive n'est pas simplement une forme de racisme ou une allophobie ordinaire. Celles-ci sont contingentes, issues de rapports de voisinage, placées sous le signe du quotidien. — (Jacques Givet, La Passerelle des émigrants, Éditions Stock, 1990, chap. 3)
    • Acceptant ce défi, j'ai choisi de travailler au plus près de mon quotidien, lieu par excellence de l'aliénation et des aléas de la tristesse. J'enquêtai donc là où j'habite, ou tout près [...]. — (Montréal, ville dépressionniste, Moult Éditions, Montréal, 2017, page 186)
    • On appelle donc quotidien cette manière qu'a le destin de cheminer au plus bas sans jamais s'élever. — (Pascal Bruckner, Le Sacre des pantoufles, Grasset, 2022, page 52)
    • Le quotidien des moines se partage entre la prière, la vie fraternelle, l'accueil des hôtes, la méditation et le travail intellectuel ou manuel. — (Frédéric Lenoir, L'odyssée du sacré, Albion Michel, 2023, p. 255)

Dérivés

modifier

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi

modifier

Références

modifier