s’endormir

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du verbe endormir avec le pronom se.

Verbe Modifier

s’endormir \s‿ɑ̃.dɔʁ.miʁ\ pronominal 3e groupe (voir la conjugaison)

  1. Commencer à dormir.
    • Bien des fois la nuit, de cette fenêtre tapissée de lierre, j'ai regardé avant de m’endormir le grand Orion inclinant vers l'ouest ; […]. — (J. Milsand, La Poésie anglaise depuis Byron, dans la Revue des deux mondes, vol.3, 1869, p.338)
    • Pas un détenu qui ne se retourne le soir sur sa paillasse à l’idée que l’aube peut être sinistre, qui ne s’endort sans souhaiter qu’il ne se passe rien. — (Henri Alleg, La Question, 1957)
    • Le café noir très fort qu’il a pris au début de la veille, empêche Arsène André de s’endormir. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  2. (Figuré) (Familier) Négliger une affaire ; manquer à la vigilance ou à l’attention nécessaire.
    • C’est donc à l’acheteur […] à ne pas s’endormir sur la croyance d’une ophtalmie extérieure ou motivée par un semblant de lésion, car dans ce temps pourrait se dissiper la vraie fluxion, […]. — (Gabriel Maury, Des ruses employées dans le commerce des solipèdes, Jules Pailhès, 1877)
    • C’est un homme qui ne s’endort pas. Ce n’est pas un homme à s’endormir sur ses intérêts. — Il s’est trop endormi sur cette affaire.
  3. (Figuré) Mourir.
    • S’endormir du dernier sommeil.

AntonymesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

OccitanModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Verbe Modifier

s’endormir [Prononciation ?] pronominal

  1. S’endormir.

VariantesModifier

RéférencesModifier