Voir aussi : TIC

Conventions internationalesModifier

Symbole Modifier

tic

  1. (Linguistique) Code ISO 639-3 du tira.

RéférencesModifier

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

D’une onomatopée tik exprimant un mouvement brusque → voir tic-tac, tac, du tac au tac et toc.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
tic tics
\tik\

tic \tik\ masculin

  1. Habitude vicieuse que contractent les chevaux et les bêtes à cornes.
  2. Sorte de contraction convulsive de certains muscles, particulièrement de la face, auquel quelques personnes sont sujettes.
    • Il a un tic, une espèce de tic.
    • Il a un tic dans les yeux, dans la bouche.
    • Il avait le tic de cligner des yeux, ce qui faisait croire à ses interlocuteurs qu’il leur adressait des signes d’intelligence. — (Léon Daudet, Souvenirs des milieux littéraires, politiques, artistiques et médicaux, Grasset, 1914, réédition Le Livre de Poche, page 93)
    • Je me sens pleine de respectueuse tendresse pour Mme Hyacinthe. C’est dommage que, par un tic, ses yeux, à certains moments clignent si vite que ses cils se mettent à ressembler à des mouches en plein vol. Mais je m’y habituerai. — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, 1922, réédition Le Livre de Poche, page 92)
    • Elle avait toujours eu un tic. (Non, pas toujours, mais depuis longtemps. Depuis quand ?) Elle clignait des yeux, ses sourcils se relevaient, son front se plissait. Pendant ma visite, cette agitation ne cessa pas un instant. Et quand elles retombaient, ses paupières lisses et bombées recouvraient entièrement ses prunelles. — (Simone de Beauvoir, Une mort très douce, Gallimard, 1964, Le Livre de Poche, pages 12-13)
    • Vers 1718, Pierre le Grand, potentat progressif, impérial en dépit de son habit brun sans col ni manchettes et de sa perruque sans poudre, mais le visage démonté de temps à autre par un tic qui lui donne à ces moments l’air égaré et terrible. — (Marguerite Yourcenar, Souvenirs pieux, 1974, collection Folio, page 91)
  3. (Par extension) Habitudes plus ou moins ridicules que l’on a contractées sans s’en apercevoir.
    • Elle se grattait souvent, n’importe où, avec indifférence du public, par une sorte de manie qui touchait au tic. — (Guy de Maupassant , En famille, dans La maison Tellier, 1891, réédition Le Livre de Poche, page 133)
    • Si on blaguait ses tics et ses manies de professeur, c'était avec une espèce de respect et de fierté. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Il a le tic de ronger ses ongles. — Il répète toujours un certain mot, c’est son tic.

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

PrononciationModifier

HomophonesModifier

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

  • tic sur le Dico des Ados  

RéférencesModifier


KotavaModifier

Forme de verbe Modifier

Conjugaison Présent Indicatif
Personne Singulier Personne Pluriel
1 1 tit
2 til 2 tic
3 tir 3 tid
4 tiv

tic \tiʃ\

  1. Deuxième personne du pluriel du présent du verbe .

AnagrammesModifier

RéférencesModifier


NéerlandaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

tic \tɪk\

  1. Tic nerveux.

Taux de reconnaissanceModifier

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 84,5 % des Flamands,
  • 86,0 % des Néerlandais.

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]