traquenard

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De l’occitan trac [1].

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
traquenard traquenards
\tʁak.naʁ\

traquenard \tʁak.naʁ\ masculin

  1. Piège dont on se sert pour prendre des animaux nuisibles, voire du gibier.
    • D'après les conseils du chasseur Marbre, on construisit aussi un traquenard à rennes, suivant la méthode des Esquimaux. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Partout il fallait mener des enquêtes, étudier les carnets de comptes, éventer les ruses et les traquenards des paysans qui eussent été les plus forts sans les lettres anonymes que Xavier Frontenac trouvait, chaque semaine, dans son courrier. — (François Mauriac, Le Mystère Frontenac, 1933, réédition Le Livre de Poche, pages 20-21)
    • […], je me rappelle que ton père qui était allé conduire une fois du bois dans le Centre de la France racontait que là-bas c'est au traquenard qu'on prend les grives, dans les vignes, au quatre de chiffres. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  2. (Figuré) Toutes sortes d’embûches.
    • Mais fût-elle comtesse ou baronne, cette dame ne saurait nous tirer du traquenard où nous seront tôt ou tard emboisés.' — (Honoré de Balzac, Les Proscrits, 1831)
    • Ah ! chère comtesse, vous me poussez dans des traquenards. — (Alexandre Dumas, Joseph Balsamo, 1846)
    • Quant à la cuisine, elle était la citadelle des traquenards. La plupart de ses ustensiles se changeaient, pour Eugénie, en armes redoutables. — (Paul Guth, Le mariage du Naïf, 1957, réédition Le Livre de Poche, page 161)
  3. (Équitation) Trot irrégulier, le cheval trotte des antérieurs mais galope des postérieurs, à l’inverse de l’aubin.
    • Ce cheval va le traquenard.
  4. (Par analogie) Danse du Moyen Âge.

Apparentés étymologiquesModifier

SynonymesModifier

sorte de piège

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier