Voir aussi : EPI, epi, epi-, épi-

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin spicum, variante de spica « pointe, épi ».

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
épi épis
\e.pi\
 
Épi de blé. (1)

épi \e.pi\ masculin

  1. (Agriculture) Partie du blé et de plusieurs autres plantes graminées, qui est placée au sommet de la tige, et formée par la réunion des graines.
    • Le chaume flexible des graminées de nos prairies, dont les épis légers ne s'élèvent que peu au-dessus du sol et que le moindre souffle du zéphyr suffit à bercer mollement , est remplacé dans certaines contrées de l'Asie par les tiges de bambous, riches en nœuds et d'un diamètre si considérable, […]. — (Frédéric de Tschudi, Lectures agricoles dédiées à la jeunesse suisse, traduit de l'allemand (Suisse) sous la direction de A. Mauron, Frauenfeld : chez J. Huber, Fribourg : chez J. Labastroy & Lausanne : chez Jacques Chantrens, 1865, p. 168)
    • Vers le soir, il entre dans un champ de blé, de blés hauts et mûrs, dont la brise balance mollement les beaux épis d’or. — (Octave Mirbeau, « La Mort du chien » dans Lettres de ma chaumière, 1886)
    • Il soulevait les gerbes et les ameulonnait en dizeaux tous les quarante pas. Les épis cariés, atteints de bruine et de charbon laissaient échapper une poudre noire quand il les secouait. — (Serge Montigny, L'âme en feu, Éditions du Seuil, 1961, chap. 19)
  2. (Botanique) (Par extension) Toute inflorescence dont les fleurs sont disposées autour d'un axe central, sans pédicelle ou avec un pédicelle très court.
    • La plupart des céréales portent des épis.
    • Le bouillon blanc a ses fleurs en épi.
  3. (Coiffure) Mèche rebelle de cheveux qui se dressent et s’écartent les uns des autres.
    • J’en enduisis mes cheveux, que je lissai longuement à la brosse, avec l’espoir de rabattre un épi, qui se redressait obstinément sur le sommet de mon crâne, comme on en voit sur certains perroquets. — (Marcel Pagnol, Le temps des secrets, 1960, collection Le Livre de Poche, page 124)
  4. (Médecine) Sorte de bandage dont les tours représentent en quelque manière un épi d’orge.
  5. (Architecture) Disposition des briques d’un pavé, posées de chant et diagonalement.
  6. (Architecture) Travaux hydrauliques ayant pour objet de modifier le mouvement des eaux et de solidifier les berges.
  7. (Mobilier) Meuble de bibliothèque placé au milieu d’une salle et non le long des murs.
  8. (Mathématiques) Synonyme de épimorphisme.
  9. (Automobile) Type de stationnement ni parallèle, ni perpendiculaire à la route.
  10. (Architecture) Élément décoratif placé sur le faîtage d'une toiture.
    • Elles apercevaient, par-dessus une forêt d’arbres l’extrémité pointue d'une vieille tour accommodée en colombier et surmontée d'un épi de terre cuite. — (René Boylesve, La leçon d’amour dans un parc, Calmann-Lévy, 1920, collection Le Livre de Poche, page 35)

SynonymesModifier

AntonymesModifier

(Automobile)

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

Créole martiniquaisModifier

 

ÉtymologieModifier

Du français et puis.

Conjonction Modifier

épi \Prononciation ?\

  1. Et.