CaractèreModifier

  Étymologie graphique

   


   
Oracle sur écaille Ex-voto sur bronze


Petit sceau Écriture Liushutong Forme actuelle
Type : représentation graphique
Un morceau de cinabre () sur une palette ou dans le fourneau d’un alchimiste ().
Décomposer et recomposer le cinabre fut la principale préoccupation des alchimistes chinois, pour rechercher l’immortalité.
L’explication traditionnelle était un morceau de minerai () dans le puits de mine () d’où on l’extrait, mais cette étymologie tardive est incompatible avec les formes antiques.
Signification de base
cinabre.
Dérivation sémantique
cinabre > rouge.
cinabre > immortalité.
Voir aussi
comparer avec les formes anciennes de
Spécifiés : , , ,

En composition

À gauche : , , ,

À droite : , , , , , ,

Entouré :

  Classification

Référence dans les dictionnaires de sinogrammesModifier

  • KangXi: 0080.160
  • Morobashi: 00099
  • Dae Jaweon: 0162.220
  • Hanyu Da Zidian: 10044.010

ChinoisModifier

Sinogramme Modifier

 

PrononciationModifier

Prononciation manquante. (Ajouter)

DérivésModifier

CoréenModifier

Sinogramme Modifier

 

PrononciationModifier

Prononciation manquante. (Ajouter)

JaponaisModifier

  • Grade : Niveau 8 (secondaire)
  • Code JIS X 0208 : 4330 (décimal : 17200)
  • Code SKIP : 4-4-1
  • On’yomi : タン (tan)
  • Kun’yomi : に (ni), た* (ta), たみ* (tami), まこと* (makoto)
  • Sens général : rouge, rouille

Nom commun Modifier

Kanji
Hiragana
Transcription ni
Prononciation \ni\

 ni \ni\

  1. Terre rouge (c’est-à-dire contenant du cinabre ou du minium), vermillon.

VietnamienModifier

Sinogramme Modifier

(Hán Việt : đan, đơn ; Nôm : đơn, đan)

Adjectif Modifier

(đơn)

  1. Rouge[1]

DérivésModifier

Nom commun Modifier

(đơn)

  1. Dartus perlarius des Myrtacées, dont l'écorce est aromatique et rougeâtre[1]

RéférencesModifier

  1. a b et c Dictionnaire Annamite Français (J.F.M Génibrel), 1898, Saïgon, 2e édition → consulter cet ouvrage sur archive.org ou bien directement la page 235 sur Chunom.org