Voir aussi : hercule

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Du latin Hercules, divinité romaine, demi-dieu de la mythologie, et héros de la littérature latine, lui-même issu du grec ancien Ἡρακλῆς, Hêraklễs (« Héraclès »).

Nom propre Modifier

masculin singulier
Hercule
\ɛʁ.kyl\
 
Hercule et Cacus (Bandinelli, Florence)
 
Constellation d’Hercule.

Hercule \ɛʁ.kyl\ masculin singulier

  1. (Religion) Divinité romaine, honorée notamment à l’Ara Maxima. — (Virgile, Énéide, VIII, 185-275)
    • « De ce jour date une fête en l’honneur du dieu. Joyeux, les descendants en ont conservé l’anniversaire. Ce fut d’abord le fondateur Potitius, puis la famille des Pinarii, gardienne du sacrifice à Hercule. Le dieu avait dans ce bois sacré élevé cet autel que nous nommerons toujours “Le plus grand autel” et qui le restera toujours. […] » — (Virgile, Énéide[1], VIII, 268-272, trad. Bellessort, 1926)
  2. (Mythologie romaine) Héros de légende antique, et personnage de la mythologie romaine, connu pour ses Douze travaux et sa victoire sur le brigand Cacus. Il correspond à l’Héraclès de la mythologie grecque.
    • Il offre des sacrifices, aux autres dieux selon le rite albain, à Hercule selon le rite grec, suivant en cela la règle établie par Évandre. — (Tite-Live, Histoire romaine, éd. Les belles Lettres, 1940, texte établi par J. Bayet et traduit par G. Baillet, tome 1, livre 1, § VII, p. 13)
    • Les travaux imposés à Hercule tendent soit à le faire échouer, auxquels cas il meurt, et il n’est plus un dieu (puisque n’étant pas immortel et invincible) soit à le faire triompher, auxquels cas il est un véritable dieu et rejoint l’Olympe. — (Florent Montaclair, Vers une critique post-formaliste du fantastique, dans Aspects de la critique, colloque des Universités de Birmingham et de Besançon, Presses Universitaires de Franche-Comté, 1998, page 46)
  3. (Astronomie) Constellation du ciel boréal, bordée par le Dragon, le Bouvier, la Couronne boréale, la Tête du Serpent, le Serpentaire, l’Aigle, la Flèche, le Petit Renard et la Lyre.
  4. (Par antonomase) Figure imposante.
    • Frédéric Dard, comme Georges Simenon, est un écrivain qu’on aurait tort de négliger sous prétexte qu’il fut un Hercule de la littérature de gare. — (Le Figaro, 13 février 2014)

AbréviationsModifier

  • Her (Astronomie)

DérivésModifier

Quasi-synonymesModifier

MéronymesModifier

Constellation :

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

Prénom Modifier

Singulier Pluriel
Hercule Hercules
\ɛʁ.kyl\

Hercule (h muet)\ɛʁ.kyl\ masculin

  1. Prénom masculin.
    • Hercule Poirot, détective belge, n’a pas son pareil pour résoudre les enquêtes les plus délicates. — (site www.allocine.fr)

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  1. Ex illo celebratus honos, laetique minores/servavere diem, primusque Potitius auctor/et domus Herculei custos Pinaria sacri./Hanc aram luco statuit, quae maxuma semper/dicetur nobis et erit quae maxuma semper. — (Virgile, Énéide, VIII, 268-272)

LatinModifier

Forme de nom propre Modifier

Hercule \Prononciation ?\

  1. Ablatif singulier de Hercules.