dédoubler

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XVe siècle) mais rare jusqu'au XIXe ; dérivé de doubler avec le préfixe dé-.

Verbe Modifier

dédoubler \de.du.ble\ transitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Ramener à l’unité ce qui était double.
  2. (En particulier) (Militaire) Faire mettre sur un rang, sur une file des soldats qui étaient sur deux rangs, sur deux files.
    • Dédoubler les rangs, les files.
  3. Séparer, partager un tout en deux plus ou moins égaux.
    • La direction avait dédoublé le rayon des robes et costumes, en créant spécialement en sa faveur un rayon de costumes pour enfants. — (Émile Zola, Au Bonheur des Dames, 1883)
    • J'ai trouvé un poison mortel et je l'ai dédoublé en deux poisons inoffensifs, voilà tout mon secret. Chacun d'eux est inoffensif. Et, lorsque l'un vient compléter l'autre, la puissance destructive reparaît. — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, collection « Le Livre populaire » no 31, 1907)
    • Le fruit vert renferme un glucoside spécifique qui se dédouble en glucose et en élatérine. C'est ce composé néoformé qui confère à l’Ecballium son pouvoir purgatif […]. — (Bernard Boullard, Plantes médicinales du monde: croyances et réalités, Paris : Éditions ESTEM, 2001, page 203)
  4. (En particulier) (Art) Séparer une pierre, la partager en deux dans toute sa longueur.
  5. (Par analogie) Dégarnir de sa doublure.
    • Dédoubler un habit, un manteau.
  6. Doubler la fréquence, l'intensité.
    • 3 décembre 42 – Il écrit bien et nous aurions vécu dans un monde plein de citations et de réminiscences qui dédoublent le goût de la vie. — (Benoîte et Flora Groult, Journal à quatre mains, Denoël, 1962, page 247)
  7. (En particulier) (Chemin de fer) Faire partir, presque à la même heure, à cause de l’affluence des voyageurs, deux trains au lieu d’un pour la même destination.
  8. (En particulier) (Sens figuré) Créer un double.
    • Je tâchais de me rappeler exactement ce qu’Aimé m’avait dit, pour voir si cela pouvait se rapporter à ce que j’imaginais ou s’il avait voulu parler seulement de manières communes. Mais j’avais beau me le demander, la personne qui se posait la question et la personne qui pouvait offrir le souvenir n’étaient, hélas, qu’une seule et même personne, moi, qui se dédoublait momentanément, mais sans rien s’ajouter. — (Marcel Proust, La Prisonnière, Gallimard, 1923)
    • Alors que le romancier, riche de son don d'ubiquité, peut se dédoubler en autant de personnages que son humeur daigne susciter au fil des pages, le poète reste fixé à la finitude de son expérience, à la racine de son cri. — (Jean-Pol Madou, Édouard Glissant: de mémoire d'arbres, 1996, page 16)
    • Au cours de ses fantastiques aventures, le doigt enchanteur est doté de plusieurs vies et subit des métamorphoses ; il sait aussi devenir prothèse et se dédoubler en une barre rigide pour glisser sur la guitare jouée à plat : la « lap steel guitare ». — (Jean-Luc Tudou, CHICAGO Terre promise de la guitare slide)

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

→ voir double

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier