Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIIe siècle) Du latin generum, accusatif du latin gener (« mari de la fille »), de la famille de gignere (« engendrer »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
gendre gendres
\ʒɑ̃dʁ\

gendre \ʒɑ̃dʁ\ masculin

  1. Le mari de la fille ou du fils de quelqu’un.
    • Dans chaque dechra on trouve une à deux familles maraboutiques. Les mrabtin font remonter leur généalogie au prophète Mohamed par l'intermédiaire de sa fille Fatima et de son gendre Ali. — (Aīssa Ouitis, Les contradictions sociales et leur expression symbolique dans le Sétifois, Société nationale d'édition et de diffusion, 1977, p.94)
    • Un réconfort moral nous attendait pourtant là-bas puisque nous y avons retrouvé des Vouzinois, une dame accompagnée de sa fille et de son gendre. — (Marie-Gabrielle Copin-Barrier, Robert-Espagne, une tragédie oubliée: une femme de gendarme raconte, p.42, L'Harmattan, 2009)
    • Pendant toute la période des fiançailles, le futur gendre va, pour manifester sa bonne volonté au travail et rendre service à sa belle-mère, régulièrement approvisionner la maison de ses beaux-parents en bois de feu. — (Paulette Roulon-Doko, Cuisine et nourriture chez les Gbaya de Centrafrique, L'Harmattan, 2001, p.40)

SynonymesModifier

HyperonymesModifier

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Ancien occitanModifier

Nom commun Modifier

gendre masculin

  1. Variante de genre (« genre »).

RéférencesModifier

  • François RaynouardLexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l’Europe latine, 1838–1844

CatalanModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
gendre
\Prononciation ?\
gendres
\Prononciation ?\

gendre masculin

  1. Beau-fils, gendre.