Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Ce terme a été créé par Dante dans son ouvrage De vulgari eloquentia (1303-1304), dans lequel il distingue trois langues romanes selon leur manière de dire oui :

Locution nominale Modifier

Singulier Pluriel
langue d’oïl langues d’oïl
\lɑ̃ɡ d‿ɔjl\

langue d’oïl \lɑ̃ɡ d‿ɔjl\ féminin

  1. (Linguistique) (Moyen Âge) Langue romane parlée au Moyen Âge dans le nord de la France, qui s’oppose à la langue d’oc, parlée dans le sud, la ligne de démarcation se situant à la hauteur de la Loire.
    • En Gaule même [au IXe siècle], un fractionnement linguistique se produit entre les langues au nord de la Loire qui furent plus tard dénommées « langues d’oïl » (qu’il faut prononcer « oui » puisque c’est ainsi que l’on acquiesce en français) et celles, plus proches du latin, qui vont s’appeler occitanes, ou langues d’oc. — (Rouche, Michel, Histoire du Moyen Âge - Tome I, Éditions Complexe, 2005)
    • C'est en Occitanie que le mouvement cathare connut son plein développement. Cela peut s'expliquer par la déliquescence de l’Église catholique, par une volonté d’indépendance par rapport au pouvoir capétien et aux gens de France qui parlaient la langue d’oïl alors que les gens d’Occitanie employaient la langue d’oc. — (Michel Peyramaure, La Passion cathare, tome 2 : Les Citadelles ardentes, Éditions Robert Laffont, 2012, note en fin de volume.)
  2. (Linguistique) Ensemble des parlers romans modernes issus de cette langue.

Note : Étant donné la diversité linguistique actuelle, certains auteurs préfèrent parler des langues d’oïl au pluriel.

Apparentés étymologiquesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

On prononce parfois \o.il\ voire \oj\[1].

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  1. Alain Lerond, Dictionnaire de la prononciation, Larousse, 1980