Voir aussi : Levier

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Dérivé de lever, avec le suffixe -ier.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
levier leviers
\lə.vje\

levier \lə.vje\ masculin

 
«Donnez-moi un levier et je soulèverai la terre». Archimède (sens 1)
 
Un levier rouge. (sens 2)
  1. (Mécanique) Barre rigide que l’on fixe à un point d’appui servant à faciliter un mouvement pour déplacer, soutenir ou soulever d’autres corps.
    • La nappe formée passe alors entre deux cylindres cannelés 2 et 3, soumis à une forte pression au moyen d'un système de leviers avec contrepoids 5. — (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature; 1re partie: Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
    • On pouvait le surprendre intrépidement planté sur ses jambes, le nez en l’air, assistant à la chute d’une pierre qu’un maçon ébranle avec un levier en haut d’une muraille, et sans quitter la place que la pierre ne tombât ; et, quand la pierre était tombée, il s’en allait heureux comme un académicien le serait de la chute d’un drame romantique. — (Honoré de Balzac, Les Petits Bourgeois, 1844, version écrite par Balzac d’un roman inachevé, repris ensuite par un autre auteur)
  2. (Chirurgie) Tout instrument qui a de l’analogie avec le levier.
    • Le levier des accoucheurs.
    • Le levier du trépan.
  3. (Par extension) Commande de machine en forme de barre.
    • Un petit levier, qui jusqu’ici s’obstinait à ne pas fonctionner, était devenu mobile. Il le poussa doucement vers la droite : l’aile gauche modifia mystérieusement sa bordure extrême. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 376 de l’édition de 1921)
  4. (Sens figuré) Force morale, ou moyen d’action entraînant un changement.
    • "En n’agissant qu’imparfaitement sur les différents leviers disponibles, l’État ne s’est pas donné les moyens d’infléchir les comportements à risque", dénonce la Cour qui dresse une longue liste des échecs de la politique de prévention de l’alcoolisme. — (Élodie Bécu, Alcool : la France trop tolérante, Vosges Matin, 14 juin 2016)
    • Parmi les priorités du budget, en progression d’un milliard d’euros, figure la lutte contre le changement climatique dont l’un des leviers est la contribution climat énergie (CCE). — (Le Monde.fr avec AFP, Ecologie : l’Assemblée adopte le budget 2019, Le Monde. Mis en ligne le 6 novembre 2018)
    • Les marchés publics se doivent d’agir comme un véritable levier économique en intégrant des critères d’innovation, de développement durable, de performance et de retombées régionales dans le processus décisionnel. — (Dany Charest, Pour une politique d’approvisionnement responsable, Le journal de Québec, 5 mars 2021)
    • L’intérêt est le grand levier de l’activité humaine.

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • levier sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

BretonModifier

ÉtymologieModifier

(1732) Dérivé de leviañ (« piloter, gouverner, diriger »), avec le suffixe -er. Apparenté à llywiwr en gallois, lewyer en cornique (sens identique).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel 1 Pluriel 2
levier levierien levierion

levier \ˈle.vjɛr\ masculin (pour une femme, on dit : levierez)

  1. Conducteur, pilote, timonier (navire, aéronef).
    • Levier ! daou zerez ouzhpenn war vabourzh ! — (Jarl Priel, An teirgwern Pembroke, Éditions Al Liamm, 1959, page 68)
      ― Timonier ! deux degrés de plus sur bâbord !
  2. (Sens figuré) Dirigeant, leader.

Variantes orthographiquesModifier

  • lewier (graphie interdialectale)

SynonymesModifier

DérivésModifier

Forme de verbe Modifier

levier \ˈle.vjɛr\

  1. Impersonnel du présent de l’indicatif du verbe leviañ/leviat.