Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(ca. 1135)[1] De tout et de le monde (les gens).

Pronom indéfini Modifier

Invariable
tout le monde
\tu lə mɔ̃d\
ou \tu‿l mɔ̃d\

tout le monde \tu lə mɔ̃d\, \tu‿l mɔ̃d\ masculin singulier invariable

  1. Toutes les personnes d’un ensemble donné.
    • Une autre fatalité pesait sur les Rabalan : ils se suicidaient. Depuis cent ans, on ne connaissait pas un seul Rabalan qui fût mort, comme tout le monde, dans son lit, de mort naturelle. — (Octave Mirbeau, Rabalan,)
    • Les immenses succès obtenus par la civilisation matérielle ont fait croire que le bonheur se produirait tout seul, pour tout le monde, dans un avenir tout prochain.— (Georges Sorel, Lettre à Daniel Halévy, 15 juillet 1907, dans Réflexions sur la violence, 1908)
    • La grande avenue était complètement déserte : on avait accordé trois heures aux habitants pour vider les lieux, et tout le monde, semblait-il, s’était hâté d’en profiter. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 304 de l’éd. de 1921)
    • Toilette du bataillon. Le barbier passe pour particulièrement francophile. Tout le monde va se raser chez lui. — (Jean Giraudoux, Retour d'Alsace - Août 1914, 1916)
    • Le repas était, comme toujours en Polynésie, une affaire très sérieuse et tout le monde mangeait en silence. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • De leur balcon qu'on atteignait par une échelle,, les musiciens déversaient sans répit sur la foule, des airs de valse, de java, de shimmy, de charleston et tout le monde se trémoussait. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
  2. (En particulier) Toutes les parties prenantes d'une affaire.
    • La proposition rallia tout le monde et l’on se mit en devoir d’en réaliser l’exécution ; […]. — (Louis Pergaud, Un sauvetage, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • En fait de saint-émilion, Marthe achète sa piquette à Anselme. […]. Le vin vaut ce qu'il vaut, mais Marthe le touche à bon prix et comme la clientèle est soiffarde, tout le monde' est content. — (Olivier Deck, L'Auberge des Charmilles, éd. Albin Michel, 2014)

NotesModifier

Pour le monde dans le sens de la Terre, on dit le monde entier.

SynonymesModifier

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

Proverbes et phrases toutes faitesModifier

TraductionsModifier

RéférencesModifier

  • [1]mundus dans Walther von Wartburg, Französisches Etymologisches Wörterbuch. Eine darstellung des galloromanischen sprachschatzes, Bonn, 1928. CourLouis veut dire le Couronnement de Louis, texte auquel le TLFi attribue la date circa 1135 (voyez, par exemple, maintenant).