FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Verbe 1 et 2) : du vieux haut allemand binda (« attacher »).
(Verbe 3) : probablement issu de l’occitan bandar (« griser, saouler, exaspérer »).

Verbe 1 Modifier

 
Un infirmier militaire bande (1) un grand brûlé.

bander \bɑ̃.de\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se bander)

  1. Lier et serrer avec un bandage.
    • Bander une plaie.
    • Bander le front d’un malade.
  2. Couvrir les yeux d’un bandeau.
    • Bander les yeux du soldat qu’on va fusiller.
    • Se bander les yeux.
    • Il faut bien bander le colin-maillard, pour qu’il ne voie rien.

DérivésModifier

TraductionsModifier

Verbe 2Modifier

bander \bɑ̃.de\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se bander)

 
Bander un arc. (1)
  1. Raidir un arc, un muscle ; tendre.
    • Sur la plage, il banda ses muscles pour impressionner les filles.
    • Bander un ressort.
  2. (Vulgaire) Avoir une érection du pénis.
    • Si le monsieur qui parle à votre mère se met à bander dans son pantalon, ne le faites pas remarquer tout haut. — (Pierre Louÿs, Manuel de civilité pour les petites filles à l’usage des maisons d’éducation, 1926)
    • Quand je pense à Fernande,
      Je bande, je bande. — (Georges Brassens, Fernande)
    • Si vous voyez Estelle,
      Dites-lui mes amis
      Que je bande pour elle,
      Que j’en perds l’appétit
      Qu’on se remettra ensemble
      Que je m’avoue vaincu
      Et que j’ai les mains qui tremblent
      Quand j’évoque son cul…
      — (Pierre Perret, Estelle)
    • Mais ça c'est du Cialis©, on en prescrit aux mecs qui ont du mal à bander. Moi perso', je n'ai pas de souci de ce côté. Mais si je prends deux cachetons, une double dose, je peux rester en érection plus de trois heures, voire quatre sans aucun problème. — (Stanislas Petrosky, Je m'appelle requiem et je t'..., Éditions Lajouanie, vol. 1, chap. 27)
  3. (Architecture) Poser les pierres d’une voûte.
  4. (Vieilli) Être tendu.
    • Cette corde bande trop.
  5. (Pronominal) Se tendre, se raidir.
    • Malgré-moi, tous les muscles de mon corps se bandaient inutilement pour m’arracher à l’étouffement. — (Henri Alleg, La Question, 1957)

DérivésModifier

Verbe 3Modifier

bander \bɑ̃.de\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se bander)

  1. (Familier) (Occitanie) Exaspérer, gonfler.
    • tu commences à me bander à me prendre de haut avec tes reflexions[sic] du style « généralité de fonctionnaire », « corporatisme à outrance », etc.
      Si tu ne supportes pas qu’on te démontre que tu as tort il ne faut pas venir ici !
      — (D’après forum-auto.com)

DérivésModifier

TraductionsModifier

AnagrammesModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier