Voir aussi : Broc, bròc

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Nom commun 1)Du provençal broc, désignant un récipient à eau ou à vin[1], [2].
(Nom commun 3) Du picard broque (« broche ») dans le sens de broche pour faire rôtir.
(Nom commun 4) Par apocope de brocanteur.

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
broc brocs
\bʁo\
 
Brocs en bois et en métal. (1)

broc \bʁo\ masculin

  1. Récipient portatif d’une assez grande capacité, communément de bois, garni de cercles de fer ou de cuivre, qui a une anse et un bec évasé et dont on se sert ordinairement pour tirer ou transporter de l’eau ou du vin.
    • […] il lui fallut absolument supplier son pieux amphitryon de lui fournir un breuvage quelconque ; celui-ci répondit à la prière en plaçant devant le chevalier un grand broc rempli de l’eau la plus pure. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • La belle Margoton
      Tant matin s’est levée,
      A pris son broc d’argent,
      À l’eau s’en est allée…
      — (Alphonse Daudet, « Les Deux Auberges », in Lettres de mon moulin, 1887)
    • À la vérité, il n’avait pas l’esprit tourné aux désirs charnels, et il lui en coûtait plus de renoncer aux brocs qu’aux dames. Car, sans manquer à la sobriété, il aimait à boire quand il faisait chaud. — (Anatole France, L’Étui de nacre, 1892, réédition Calmann-Lévy, 1923, page 74)
    • Alors les enfants d’aujourd’hui devenus adultes se souviendront peut-être avec mélancolie des courses du samedi à l’Hyper U, comme les plus de cinquante ans gardent en mémoire les épiceries odorantes d’hier où ils allaient « au lait » avec un broc de métal. — (Annie Ernaux, « Regarde les lumières mon amour », Seuil, 2014, page 72.)
  2. (Métrologie) (Désuet) Ce qu’un broc peut contenir.
    • BROC, Gelte. Mesure de capacité pour liquides en usage à Lausanne, et introduite dans tout le canton de Vaud, depuis le 1er janvier 1823. Le broc, ⅓ du setier, = 10 pots ou mass = 100 verres ou becherlein = 500 pouces cubes de Vaud = 680.57 pouces cubes de Paris = 2.971 gallons = 13.5 litres. — (Horace Doursther, Dictionnaire universel des poids et mesures, anciens et modernes, M. Hayez, Bruxelles, 1840)
    • Deux hommes à figure sinistre, à barbe hérissée, vêtus presque de haillons, touchaient à peine au broc de vin qu’on leur avait servi, — (Eugène Sue, Les Mystères de Paris, première partie, 1842)
    • Je lançai à la tête de Rouletabille un broc d’eau. — (Gaston Leroux, Le Mystère de la chambre jaune, chapitre XXII, 1907)
  3. (En Picardie, en Champagne-Ardenne) Cruche en métal servant dans les cantines pour l’eau.
    • Note : Cet emploi lui donne un caractère légèrement péjoratif.

SynonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

Nom commun 2Modifier

broc \bʁɔk\ masculin

  1. Mot utilisé dans la locution de bric et de broc.

TraductionsModifier

Nom commun 3Modifier

Singulier Pluriel
broc brocs
\bʁok\

broc \bʁok\ masculin

  1. (Picardie) Utilisé uniquement dans l'expression passer de broc en bouche, qui signifie sans délais, sans transition.

TraductionsModifier

Nom commun 4Modifier

Singulier Pluriel
broc brocs
\bʁok\

broc \bʁɔk\ masculin et féminin identiques

  1. (Familier) Brocanteur ; brocanteuse.
    • Je les ai trouvées chez un broc, me dit-il. Elles sont belles, n'est-ce pas ? J'ai pensé que ça te plairait. » Je l'ai évidemment remercié et lui ai demandé l'adresse du brocanteur. — (Francis Schull, Desproges bande encore, éd. Les Échappés, 2016)
    • Eh bien, tu vois, les gens font des photos mais ils ne se demandent pas ce que ça va devenir. Moi, chez les brocs, j'ai vu des familles entières dans des boîtes à chaussures, des bébés de cent ans, des militaires bouffés aux vers depuis cent cinquante ans. — (Frédéric H. Fajardie, Romans noirs, tome 1, 1979, Éditions Fayard, 2006, p. 652)

VariantesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

  • \bʁo\ (français standard)
  • En Belgique et en Franche-Comté, le o est ouvert : \bʁɔ\, comme pour tous les mots en -oc dont le c ne se prononce pas.
  • On ne prononce pas le C sauf dans l’expression de bric et de broc où il se prononce \bʁɔk\
  • Autre exception pour certains restaurants où le -c se prononce, comme Le Broc de Lille.
  • France (Nancy) : écouter « broc [Prononciation ?] »
  • France (Vosges) : écouter « broc [Prononciation ?] »

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • broc sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

Ancien occitanModifier

 

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

broc masculin

  1. Broc.

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

  • François Raynouard, Lexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l’Europe latine, 1838–1844

Gaélique irlandaisModifier

ÉtymologieModifier

Voir le mot breton broc’h.

Nom commun Modifier

broc \Prononciation ?\

  1. Blaireau.

Vieil anglaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

broc \broːk\

  1. Ruisseau.

SynonymesModifier