Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Vêtement) Du bas latin cotta, cottus attesté dans un texte du IXe siècle et issu [1], du francique kotta issu du germanique kozzo (« manteau de laine »). Diez [2] le tire de cutis, (« peau ») ; mais il y a deux difficultés : la déclinaison et surtout la déclinaison au masculin, supposant cuta et cutus ; puis le sens ; au lieu que le celtique et l’allemand se réunissent pour donner une étymologie : gaélique cot masculin et cota, cotha, quota en italien cotta.
(Poisson) (1838) Emprunt savant au grec ancien κόττος, kóttos (« chabot »).

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
cotte cottes
\kɔt\

cotte \kɔt\ féminin

  1. (Vieilli) Jupe.
    • J’ai encore un demi-ceint, deux cottes, Une robe de serge, un chaperon, deux bas, Trois chemises de lin, six mouchoirs, deux rabats. — (Mathurin Régnier, Satires, XI)
  2. (Vieilli) Jupe de paysanne, plissée par le haut à la ceinture.
  3. Blouse courte ou pantalon de travail porté par les ouvriers.
    • Un surtout, un grand en cotte bleue, qui ne misait que des pièces de cent sous, excitait son admiration. Quand il courait, celui-là, on entendait les écus sonner au fond de sa cotte — (Alphonse Daudet, L’enfant espion, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, page 26.)
    • Elle les avait vus dehors vêtus d'une cotte bleue ou de vestons trop courts. Ils n'avaient pas vingt ans. — (Francis Carco, Jésus-la-Caille, Troisième partie, ch. III, Le Mercure de France, Paris, 1914)
    • Les mécaniciens avaient déjà enlevé leurs cottes, l’auto était prête. — (Stefan Zweig, trad. Alzir Hella (2002), La pitié dangereuse, Grasset, Paris, 1939, page 271)
  4. (Charcuterie) Boyau de porc qui forme la saucisse.

DérivésModifier

TraductionsModifier

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
cotte cottes
\kɔt\

cotte \kɔt\ féminin

  1. (Zoologie) Chabot.
    • Les filets ramassèrent aussi un poisson hardi, audacieux, vigoureux, bien musclé (…), ennemi acharné des blennies, des gades et des saumons ; c'était la cotte des mers septentrionales. — (Jules Verne, 20 000 lieues sous les mers, t.2, 1870, p. 227)

DérivésModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe cotter
Indicatif Présent je cotte
il/elle/on cotte
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je cotte
qu’il/elle/on cotte
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
cotte

cotte \kɔt\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de cotter.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de cotter.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de cotter.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de cotter.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de cotter.

HomophonesModifier

ParonymesModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • cotte sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

Nom commun Modifier

cotte \Prononciation ?\ féminin

  1. Variante de cote.

RéférencesModifier

Moyen françaisModifier

ÉtymologieModifier

Voir cotte.

Nom commun Modifier

cotte \Prononciation ?\ féminin (pluriel : cottes)

  1. (XIIe-XVe) Sorte de tunique à l’usage des deux sexes, portée sur la chemise et sous le surcot.

DérivésModifier

SynonymesModifier

RéférencesModifier