Voir aussi : de travèrs

Étymologie

modifier
Composé de de et de travers.

Locution adjectivale

modifier

de travers \də tʁa.vɛʁ\ invariable

  1. Qui dévie vers un côté.
    • Il a les jambes de travers.
    • Le notaire Tassin était un petit homme bâti de travers ; c'était la première impression qu'il donnait. — (Georges Simenon, Le Blanc à lunettes, chapitre IV, Gallimard, 1937)
  2. Qui vient du côté.
    • L'appareil ballottait comme un ivrogne dans l'air froid, oscillant dans un vent de travers. […]. Leurs intestins yoyotaient de bas en haut sous l'effet du tangage et du roulis. — (Dan Abnett, Zone de guerre, traduit de l'anglais (Royaume-Uni) par Julien Drouet, éditions Eclipse/Panini Books, 2013, chapitre 12)
  3. Pas en face, en exprimant de la désapprobation ou de l’incompréhension.
    • Il disait aussi, l’air bonasse : « Attention à mon argent ! Un mot de travers, pas plus, et je suis homme à le réclamer, mon argent. » — (Georges Duhamel, Le Notaire du Havre, 1933, réédition Folio, page 202)
    • J’avais dû être ultra-convaincant, car finalement le chauffeur migra sur le siège passager tout en me lorgnant de travers. — (Déborah Guérand, You Only Love Once, 2020, tome 2)
    • Un simple regard de travers, et il piquait une de ces terribles colères, d’emblée prêt à en découdre avec quiconque se trouvait sur son chemin. — (Philippe Morvan, Les Fils du Ciel, Calmann-Lévy, 2021)

Synonymes

modifier

Vocabulaire apparenté par le sens

modifier

Dérivés

modifier

Locution adverbiale

modifier

de travers \də tʁa.vɛʁ\

  1. De manière à dévier vers un côté.
    • […]: l'animal porte ainsi un coffre sur chaque flanc, et il faut avoir soin que le fardeau soit parfaitement équilibré, sans quoi l'on devra s'arrêter à chaque minute pour arranger la selle qui s'en va de travers avec les bagages. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 12)
    • Les deux dangers à craindre en rapport avec la profondeur d'eau, sont le cabanement (arrière qui plonge) et le salut (étrave qui plonge), le lancement doit se faire à l'étale pour éviter tout courant risquant de porter le navire de travers. — (Alain Joubert, La Seine: mémoire d'un fleuve, 1994, page 225)
  2. Dans le mauvais sens, à contresens, tout autrement qu’il ne faudrait ; il est alors souvent précédé de l’adverbe tout.
    • Cela est mis tout de travers, est fait tout de travers.
    • Il écrit tout de travers.
    • Il va tout de travers.
    • C’est un vent qui le porte, il entend tout de travers, il fait tout de travers. Faut pas lui en vouloir, il a bon fond. — (Jean Giono, Un de Baumugnes, Grasset, 1929)

Synonymes

modifier

Vocabulaire apparenté par le sens

modifier

Dérivés

modifier

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Références

modifier