Voir aussi : Macaron

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1552) De l’italien maccarone → voir macaroni ; le sens de « gâteau rond » existait en ancien français avec macherie (« placenta »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
macaron macarons
\ma.ka.ʁɔ̃\
 
Des macarons. (1)
 
Un macaron (2)

macaron \ma.ka.ʁɔ̃\ masculin

  1. Petite pâtisserie ronde, dans laquelle il entre principalement des amandes et du sucre.
    • […], et cependant j'entends sa chère tante de Douay qui avait cinq bonnes mille liv. de rentes , lui disant : Merlinet , si tu sais bien ton musa , mon ami , je te donnerai une biscotte , un macaron, un massepain , un biscuit, ou Quelqu'autre Chose Semblable qui flattera ton goût. — (Jean-Nicolas Pache, Sur une affaire pendante à la troisième Section du Tribunal civil de la Seine, Thin-le-Moutier, le 13 floréal an V, Paris : Imprimerie de R. Vatar, p. 10)
    • La séance thé a été parfaite. Maman avait fait les choses comme il faut : le service à thé offert par mamie avec des dorures et des papillons verts et roses, des macarons de chez Ladurée et, quand même, du sucre roux (un truc de gauche). — (Muriel Barbery, L’élégance du hérisson, 2006, collection Folio, page 173)
  2. Petit gâteau au blanc d’œuf, au sucre et à la noix de coco.
  3. Insigne de forme arrondie.
  4. (Architecture) Ornement rond, rosette, badge.
  5. (Militaire) Dans les fortifications françaises de la Première Guerre mondiale, fortin détaché, isolé, sans aucune communication avec les autres ouvrages de défense du système fortifié dont il fait partie, ni avec l’arrière.
    • M. Viollette fit ensuite le procès de la dernière découverte de l’état-major : le système des macarons fermés.
      « C’est ce système qui a servi de base à la défense de Verdun. Or, ce système des îlots fermés, sans boyaux de communication, sans moyens de communication à l’arrière, a condamné, de la façon la plus fatale, tous les hommes qui l’occupaient à être faits prisonniers ! Et ceci explique pourquoi, dans l’énoncé des pertes de Verdun, je trouve 69 000 disparus !…
      M. le marquis de la Ferronnays. – Depuis l’Artois, les macarons sont condamnés. »
      — (Paul Allard, Les dessous de la guerre révélés par les comités secrets, chapitre Ier : Les fautes de Verdun ; Les éditions de France, Paris, 1933, page 37.)

DérivésModifier

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

  • macaron sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Du français macaron.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
macaron
\mɑ.kɑ.ˈɹɔn\
ou \mɑː.kɑː.ˈɹɔːn\
macarons
\mɑ.kɑ.ˈɹɔnz\
ou \mɑː.kɑː.ˈɹɔːnz\

macaron \mɑ.kɑ.ˈɹɔn\ (Royaume-Uni), \mɑː.kɑː.ˈɹɔːn\ (Royaume-Uni)

  1. Macaron ; French macaroon ; petite pâtisserie ronde française.

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

Voir aussiModifier

  • macaron sur l’encyclopédie Wikipédia (en anglais)  

ItalienModifier

 

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

Invariable
macaron

macaron \Prononciation ?\ masculin invariable

  1. (Cuisine) Macaron, petite pâtisserie d’origine française.

Voir aussiModifier

  • macaron sur l’encyclopédie Wikipédia (en italien)