Voir aussi : Parfüm, parfüm

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Déverbal de parfumer.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
parfum parfums
\paʁ.fœ̃\
 
Flacons de parfum (2).

parfum \paʁ.fœ̃\ masculin

  1. Odeur aromatique, agréable, plus ou moins forte, plus ou moins subtile et suave, qui s’exhale d’une substance quelconque et particulièrement des fleurs.
    • Qu’ai-je besoin de demander aux choses d’autres jouissances que celle de leur présence, c’est-à-dire leur beauté et leur parfum ? — (Octave Mirbeau, Ma chaumière, dans Lettres de ma chaumière, 1885)
    • On fait preuve d’imagination, même si les plats sont archi-simples, on s’efforce de présenter un plat comme une œuvre d’art, on exalte ses parfums, bref on rend hommage à l’aliment. — (Carole Garnier, Le Grand Livre du régime Okinawa, 2013, page 85)
    • Des racines coupées et des feuilles de betteraves, bouillant dans une marmite sur le feu, mêlaient leur parfum âcre à l’odeur de renfermé qui semblait stagner dans les encoignures. — (Louis Pergaud, La Vengeance du père Jourgeot, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Et chacun de me plaisanter ; ma jeunesse à son lever, mon parfum de fille fraîche, ma chair toute neuve en son premier éclat éveillaient chez les hommes de sournoises concupiscences, aiguisaient leur regard. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 32)
    • Les observateurs comprendront alors que la Péchina, chez qui la passion sortait par tous les pores, réveillât en des natures perverses la fantaisie endormie par l’abus ; de même qu’à table l’eau vient à la bouche à l’aspect de ces fruits contournés, troués, tachés de noir que les gourmands connaissent pas expérience, et sous la peau desquels la nature se plaît à mettre des saveurs et des parfums de choix. — (Honoré de Balzac, Les Paysans, 1845, première partie, chapitre onzième)
  2. (Cosmétologie) Produit industriel ou artisanal, extrait de certaines fleurs ou obtenus par des procédés chimiques, et dont il s’exhale une odeur agréable.
    • Ce furent les Croisades qui firent pénétrer en France l’usage des parfums : on introduisait ceux-ci sous forme de peaux odoriférantes destinées à faire des pourpoints, des ceintures, des gants. Aussi s’explique-t-on que le commerce de la parfumerie ait d’abord été aux mains des gantiers. — (Marcel Hégelbacher, La Parfumerie et la Savonnerie, 1924)
    • La haine de cette femme. De sa petite vie nourrie de crèmes de beauté et de fonds de teint. De parfums, de houppettes, d’épilations « maillot », de laits autobronzants. — (Tatiana de Rosnay, Moka, 2006, partie IV)
    • Le parfum, pour moi, ça représente ce à quoi tout homme veut accéder. [...] Le parfum pour moi, c’était une résistance. Je ne suis ni le Christ, ni Bouddha, ni sainte Thérèse d’Avila, mais je sentirai bon, je vais me moquer de l’incarnation terrestre. — (Alain Lefèvre, dans George Nicholson, Alain Lefèvre, Éditions Druide, Montréal, 2012, page 189)
  3. (Médecine) Lors des épisodes de peste à la fin du XVIIe siècle, fumigation utilisée pour préserver ou désinfecter les maisons de la maladie.
  4. (Figuré) Effet subtil et durable d’une réalité agréable.
    • Le parfum de la louange, des louanges.
  5. (Figuré) (Par analogie) Trace diffuse, légèrement perceptible.
    • Lancé, par surcroît, dans la vie parisienne, autant par son parentage que par sa profession, il traînait avec lui les parfums du Tout-Paris frais de la veille. — (Christiane Rochefort, Cendres et or, Éditions Eric Tendre, 1956, chap. 4)
    • Il y a un sujet sur lequel Pékin et les manifestants de Hongkong sont d’accord : c’est bien un parfum de révolution qui flotte sur cette ville riche mais rebelle de 7,4 millions d’habitants. — (Frédéric Lemaître, A Hongkong, une révolution 2.0 qui broie du noir, Le Monde. Mis en ligne le 21 août 2019)
    • Et un rapide coup d’œil sur des campagnes antérieures du fabricant indique d’ailleurs que, moins brutales sans doute, elles dégagent quand même un fort parfum de machisme. — (Jean-Pierre Stroobants, En Belgique, une publicité pour un hamburger montrant un homme frappant une femme fait scandale, Le Monde. Mis en ligne le 10 octobre 2019)

SynonymesModifier

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • Parfum sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

IndonésienModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

parfum \Prononciation ?\

  1. Parfum.

NéerlandaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

parfum \ˈpɑr.fum\

  1. Parfum.

SynonymesModifier

Taux de reconnaissanceModifier

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 99,6 % des Flamands,
  • 98,7 % des Néerlandais.

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]