Voir aussi : résiné

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin resina.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
résine résines
\ʁe.zin\
 
De la résine de pin. (2)

résine \ʁe.zin\ féminin

  1. Matière inflammable, grasse et onctueuse, qui découle de certains arbres, tels que le pin, le sapin, le mélèze, le lentisque, le térébinthe, etc.
    • Il faut débarrasser le coton des produits ligneux, pectiques, mucilagineux ainsi que des gommes, résines et cires qu’il peut renfermer […] — (D. de Prat, Nouveau Manuel complet de filature ; 1re partie : Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
    • Le camphre est une sorte de résine. La résine du lentisque s’appelle mastic.
  2. (En particulier) Celle des pins et des sapins.
    • Il vaut encore mieux employer le fond d’aquatinta des graveurs en taille-douce, dans lequel on fait dissoudre la résine dans de l’esprit-de-vin très rectifié et on le verse promptement sur toute la surface de la pierre, en soufflant ensuite légèrement dessus. — (Aloys Senefelder, L’Art de la lithographie, ou, Instruction pratique, Treuttel & Würtz, Paris, 1819, page 232)
    • On n’aperçoit d’autre arbre que le pin avec son entaille d’où coule la résine. Cette large blessure dont la couleur saumon tranche avec les tons gris de l’écorce, donne un air on ne peut plus lamentable à ces arbres souffreteux et privés de la plus grande partie de leur sève. On dirait une forêt injustement égorgée qui lève les bras au ciel pour lui demander justice. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    • Elle courut à sa hutte, elle prit une de ces torches faites d’étoupe et de résine dont les Esquimaux se servent pour leurs pêches de nuit, elle l’enflamma […] — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • À de longs intervalles seulement nous traversions des bois de petite étendue, mais ces bois n’égayaient pas le paysage comme cela se produit ordinairement. Ils étaient plantés de pins dont les branches étaient coupées jusqu’à la cime. Le long de leur tronc on avait fait des entailles profondes, et par ces cicatrices rouges s’écoulait leur résine en larmes blanches cristallisées. Quand le vent passait par rafales dans leurs ramures, il produisait une musique si plaintive qu’on croyait entendre la voix même de ces pauvres arbres mutilés qui se plaignaient de leurs blessures. — (Hector Malot, Sans famille, Dentu E., 1887, pages 1-347)
  3. (Par ellipse) (Rare) Torche en résine.
  4. (Industrie) (Polymères) Préparation réactive, qui est le précurseur d’un polymère thermodurcissable et se présente sous la forme d’un liquide ou d’un gel.

DérivésModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe résiner
Indicatif Présent je résine
il/elle/on résine
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je résine
qu’il/elle/on résine
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
résine

résine \ʁe.zin\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de résiner.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de résiner.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de résiner.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de résiner.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de résiner.

PrononciationModifier

  • (Région à préciser) : écouter « résine [ʁe.zin] »
  • France (Hérault) : écouter « résine [Prononciation ?] »

AnagrammesModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • résine sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier