Ouvrir le menu principal

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin populaire rapire, altération du latin rapere (« entraîner avec soi, enlever de force »).

Verbe Modifier

ravir \ʁa.viʁ\ transitif 2e groupe (voir la conjugaison)

  1. Enlever de force, emporter avec violence.
    • Si les pages qui vont suivre voient un jour la lumière du soleil, c’est qu’elle m’aura été ravie. — (Pierre Benoit, L’Atlantide, Albin Michel, 1920, p. 9-14)
    • Ravir une femme.
    • Ravir le bien d’autrui.
  2. (Figuré) Enlever, ôter, priver de.
    • Ravir l’honneur à une jeune fille.
    • Ravir à un général la gloire d’une action.
  3. Charmer l’esprit ou le cœur de quelqu’un, faire éprouver un transport d’admiration, de plaisir, etc.
    • […]: c’est qu'on mesure mal l’état de divertissement où sont ravis tant de jeunes gens qui découvrent à la fois les livres et les femmes. — (Paul Nizan, La Conspiration, 1938, p.44)
    • Les merveilles que vous me racontez me ravissent.
    • C’est une beauté qui ravit tous ceux qui la voient, qui ravit tous les cœurs.
    • Cette musique a ravi tous ceux qui l’ont entendue.
    • Ce prédicateur, cet avocat a ravi tout son auditoire.
    • Un homme ravi de joie, ravi d’admiration, Un homme transporté de joie, d’admiration.
  4. (Par hyperbole) (Familier) En éprouver un vif plaisir, en être bien aise.
    • Je suis ravi de vous voir.
    • Je suis ravi de vos succès.
    • Je suis ravi qu’il ait gagné son procès.
    • J’apprends que vous avez fait un heureux mariage, j’en suis ravi.
  5. (Religion) Transporter au ciel.
    • Saint Paul fut ravi jusqu’au troisième ciel.
  6. (Mysticisme) Être transporté hors de soi par une forte contemplation et par l’effet d’une grâce particulière.
    • Ce saint a été plusieurs fois ravi en extase.
  7. (Figuré) Ëtre transporté hors de soi par un sentiment très vif d’admiration.
    • À la vue de ce grand monument, il fut ravi en extase.

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier