Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1871) Du verbe sensibiliser avec les suffixe -ation, du latin sensibilis, « sensible ». (1801) « action d’appliquer au concret ».

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
sensibilisation sensibilisations
\sɑ̃.si.bi.li.za.sjɔ̃\

sensibilisation \sɑ̃.si.bi.li.za.sjɔ̃\ féminin

  1. Action de sensibiliser, de conscientiser, de rendre sensible, réceptif, attentif à quelque chose pour lequel on ne manifestait pas d’intérêt auparavant.
  2. (Biologie) Processus par lequel un stimulus qui, au préalable, ne déclenche aucune réponse particulière, acquiert un pouvoir de déclenchement d’une réponse, soit par simple répétition, soit par présentation d’un autre stimulus.
    • La présentation répétée d’une stimulation n’entraîne pas toujours et uniquement une diminution de la réponse à cette stimulation. Elle peut aussi produire une augmentation de la réponse. C’est ce phénomène, qui est en quelque sorte l’inverse du phénomène d’habituation, que les chercheurs appellent « sensibilisation».
    • La sensibilisation est un concept flou : sous la même appellation, on retrouve toujours une augmentation de la réponse à un stimulus ou l’acquisition du pouvoir de déclenchement d’une réponse par un stimulus, mais le processus qui engendre cette augmentation ou cette acquisition varie selon les auteurs consultés.
    • La facilitation présynaptique favorise une forme d’apprentissage non associatif, la sensibilisation, au cours de laquelle un animal apprend à augmenter ses réflexes de défense après avoir reçu un stimulus nocif. Cette forme d’apprentissage est non associative, parce qu’elle ne résulte pas d’un couplage de plusieurs stimuli.
  3. (Électrométallurgie) Dans l’électrodéposition sur des substrats isolants, fixation d’un agent réducteur à la surface du substrat.
  4. (Immunologie) (Toxicologie) État qui résulte de la stimulation immunitaire d’un individu par un antigène (la réaction immunitaire produit un état de défense contre l’antigène infectieux ou tumoral ou au contraire un état allergique).
  5. (Médecine) Diminution de la résistance d’un élément (cellule, tissu, organe) à certains facteurs ou substances.
  6. (Photographie) Amélioration de la sensibilité d’une émulsion photographique à certaines longueurs d’ondes à l’aide de produits ou traitements physico-chimiques.
    • Sur une glace, ils tracent des traits au diamant, collodionnent la face ainsi gravée et, après sensibilisation, exposent à la lumière par le revers de la plaque. — (Bulletin de la Société française de photographie, Paris, 1872, vol.18-21, p.17)

TraductionsModifier

HyponymesModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier